Battleship (NES)

Des jeux de sociétés, on en trouve de tous les genres sous forme de jeux vidéos. Monopoly, Clue, Scrabble, etc… Alors pourquoi la bataille navale ne pourrait pas faire partie de cette liste? Sorti très tard dans la vie de la NES (1993) et fait par Mindscape, on se retrouve donc avec ce jeu de stratégie qu’est Battleship.

Les règles sont simples, tout dépendant du niveau où nous sommes, nous avons entre quatre et six navires à placer sur notre grille de jeu, allant du plus petit qui ne prend qu’une case (sous-marin) jusqu’au transporteur qui s’étend sur huit cases. Les autres prennent respectivement 2, 3, 4 et 5 carrés dans notre aire de jeu. Notre adversaire en fait tout autant de son côté. On a le choix de les mettre à la verticale ou à l’horizontale.

Battleship 01

Une fois que c’est fait, il faut tenter de déterminer où ils sont placés en envoyant des missiles. Nous avons différents choix, allant d’un plus petit qui ne tire qu’une seule munition à d’autres pouvant en projeter huit à la fois. Ça permet donc de couvrir une plus grande surface plus rapidement, mais tout ce qui dépasse les un projectile à la fois ne pourra pas être utilisé une seconde fois.

Vous l’aurez donc compris, le but est de couler tous les navires de l’autre avant qu’il ne le fasse à nous. Après avoir lancé son attaque, on voit si on a réussit à toucher quelque chose ou si on était complètement dans le vide. Ça peut sembler simple sur le coup, mais puisqu’on ne sait pas si on doit continuer vers le haut, le bas, la gauche ou la droite, on peut perdre du temps précieux à essayer de le découvrir alors que l’autre prend de l’avance sur nous.

battleship 02

Cette version sur la NES contient huit  »mondes » dans lesquels se trouvent quelques  »niveaux » (je met entre guillemets car même si je n’apprécie pas ces termes de descriptions pour un jeu de ce genre, je ne trouves pas mieux pour le décrire) s’étirant sur quarante combats au total. Bien que ça demeure beaucoup plus intéressant de jouer au vrai jeu de bataille navale avec un ami, nous avons au moins une alternative si on veut vraiment y jouer quand on est mal pris.

Mais, avouons-le, l’action est lente et à moins d’utiliser les mots de passes pour continuer là où nous étions arrêter, il faudrait faire preuve d’une grande ténacité pour vouloir compléter le jeu en une seule fois. Une version existe sur Super Nintendo, mais ça ressemble moins à la version de table car on a pas l’impression d’être sur une planche de jeu en y jouant contrairement à celle sur NES qui se rapproche le plus du véritable jeu de société.

Publié le 20 juin 2013, dans Archives (Anciens articles), et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :