GAME EXPERIENCE #1/3 : Assassin’s Creed 3 (PS3)

Aussitôt Halo 4 terminé, aussitôt Assassin’s Creed 3 débuté ! Je me devais donc de vous le présenter dans un nouveau GAME EXPERIENCE. Comme je vous l’avais annoncé précédemment, la première partie d’un GAME EXPERIENCE se fera en vidéo, ou plutôt devait se faire en vidéo… J’ai cependant eu un petit souci lors de l’enregistrement… Explications à suivre…

Sans trop rentrer dans les détails, parlons-un peu du scénario de démarrage (dans l’animus). Vous voilà transportez en l’an 1754, à Londres, vous mettant dans la peau d’un certain Haytham dont on ne sait pas grand-chose pour le moment… Il sera envoyé dans les colonies américaines pour mener à bien une mission. Dans la peau de ce personnage, vous vivrez donc la looooooooongue traversée de l’Atlantique à bord d’un bateau, ainsi que l’intégralité de sa mission se déroulant dans la ville de Boston et ces environs. Je dirais que ce « prologue » qui représente tout de même un temps de jeu d’environ 2 à 3 heures (et 3 premières  séquences complètes passé dans l’animus) est assez usant. Pourquoi ? Car on a envie de rentrer dans le vif du sujet ! On a envie de grimper partout et ne pas être coincé pendant 30 minutes de jeu sur ce fichu bateaux ! On a envie d’action ! Et franchement le début est assez mou. Vous comprendrez surement mon souci maintenant. Comment vous présenter une vidéo divertissante si le fond de jeu est relativement ennuyeux…

Haytham, le mystérieux britannique du début de partie…

Cependant, ces parties ne sont pas inutiles car elles installent parfaitement la suite de l’histoire ! De plus, on a faire à une sorte de didacticiel géant, rappelant (ou  apprenant  à tous les puceaux de la série) comment jouer. C’est à partir de la séquence 4 que l’on retrouve Connor, cet amérindien qui va devenir le héro, assassin, du jeu !

Connor enfant, ou Ratohnaké:ton de son vrai nom

J’ai maintenant hâte de connaître la suite de l’histoire qui j’espère cette fois, est maintenant bien lancée.

Pour le reste, pas de points noir. Le système de combat à été un peu revu, reste toujours agréable et intuitif (un peu à la Batman Arkham City) et diablement efficace ! Les enchaînements sont divers, variés, et bien chorégraphiés, si bien que dans un concours de combos esthétiques les juges donneraient surement tous des notes entre 8 et 10/10. Les déplacements sont du même acabit. On prend plaisir à se déplacer de maisons en maisons, ou d’arbres en arbres, grande nouveauté de cet opus ô combien réussie ! (A privilégier dans certains cas car l’abondance de neige au sol vous ralentit parfois considérablement).

Les graphismes, et notamment « La Frontière », zone sauvage constituée de faune et de flore, représentative des paysages Nord-Américains, sont un plaisir pour nos rétines ! D’autant plus que nous allons parcourir en alternance, ces paysages tantôt l’été, tantôt l’hiver (donc enneigés).

L’été comme l’hiver, « La Frontière » offre l’occasion de réaliser de magnifique randonnée, et d’en oublier un peu la trame principale de l’aventure.

Tiens, je n’ai pas trop fait attention à la bande son… J’en conclus qu’elle se veut discrète et correcte… A confirmer hein !

Par contre, là encore me voilà en colère ! Je vous ai déjà fait part de mon mécontentement envers un Dishonnored que j’ai trouvé bugués à de nombreuses reprises, voilà que le même problème survient avec Assassin’s Creed 3 ! Alors cette la version PC devrait passer à coté de ces intolérables bugs, mais pas la version PS3 ! Alors peut être que nous sommes arrivés au bout du bout des capacités de la machine, mais franchement pour des jeux aussi encensés par la critique que ces 2 là l’ont été, ça fait tâche !

–          Personnages qui parlent sans que sa bouche ne bouge.

–          Apparition/disparition fantomatique de personnages et d’armes dans le décor.

–          Bugs de collision que même un jeu Super Nes ne connaîtrait pas.

–          IA des ennemis parfois débile qui, même vous ayant repéré, et étant posté à 3 mètres de vous ne vous verra plus si vous vous baissé dans 5cm² d’herbes mi- hautes… (ouais ça ce n’est pas vraiment un bug, plus un souci de programmation, mais ça aussi ça fait tâche !)

Et j’en oublie encore, car il m’est arrivé à plusieurs reprises à sursauter de mon canapé, comme Bernard Pivot sursauterait en voyant toutes les fautes d’orthographe que doit comporter cet articles (ainsi que tous les autres ^^).

Tarzan ? non… Connor ^^

Pour conclure, hormis un début de jeu assez ennuyeux (surtout pour les habitués de la série) et bien trop long, l’histoire à l’air d’être enfin lancée. La maniabilité est excellent comme toujours, et l’univers graphique fort agréables si l’on met de côté quelques rares, mais quand mêmes trop présent, bugs d’affichages…

Je retourne donc à ma manette, et je vous proposerai une deuxième partie de ce GAME EXPERIENCE, un live comme j’aurais dû le faire pour celle-ci. L’occasion pour nous de faire une petite balade en ville, et surtout dans la nature, et vous faire découvrir quelques nouveautés.

En plus de vous ballader dans la flore, vous pourrez chasser la faune ! Arc, collets, pièges à loup, appats,… à vous de choisir !

Alors à très vite !

Le baromètre du Rock #1 : 7/10

(et si l’on ne prend que disons 20 minutes de jeu, j’opterais pour 6/10… Comme quoi si l’on ne persévère pas dans un jeu, on peut passer à coté de quelque chose…)

 

 

Publié le 28 février 2013, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :