Game Experience : Darksiders 2

A l’insistance d’un ami de fac j’avais testé le premier Darksiers dans trop savoir à quoi m’attendre, à mes yeux ça ressemblait à un beat’em’all avec un design comic-book pas dégueu mais rien de plus. Je me suis retrouvé face à un Zelda-like avec une excellente direction artistique, une narration bien roulé et un système de combat fun avec une vraie évolution du gameplay en cours de jeu, en somme une très bonne surprise.

Du coup j’ai suivi les news sur le deuxième opus avec un peu plus d’attention et je dois dire que ça me bottait bien. Suite aux soldes steam d’automne je me le suis offert à un prix réduit et l’ai entamé aujourd’hui. A en juger par le compteur steam qui me montre trois heures de jeu pour ma première session je crois que c’est bon signe. Petit compte rendu pour vous lecteurs bien aimés de mon coeur.

Bon, faut être franc le début craignait un peu, les touches sur PC étant paramétré par défaut en QWERTY et avec en plus l’idée géniale qu’on ne peut pas attribuer une touche à une commande si elle est déjà placé sur une autre. Résultat obligé d’attribuer les touches à changer sur des touches non fixées pour pouvoir ensuite remettre les autres. Ca m’a bouffé cinq minutes, et cinq minutes avant de jouer quand on commence, ça pèse sérieusement.

S’en suit le début, et première chose qui tache par rapport au premier, les noms sont restés en anglais. Je suis pas québécois (pour ça demandez à TheMike) mais franchement traduire War en Guerre et Death en Mort (surtout que les noms étaient traduits dans le premier Darksiders) c’est trop demander ? Une fois passé ça on se retrouve directement avec Death (puisque le jeu l’appelle comme ça …) qui se met en route pour laver le nom de War (vous ne comprendrez pourquoi qu’en faisant le premier) et là on touche un autre souci, la narration est super abrupte, Death semblant avoir autant ses motivations, des trucs liés à son passé à moitié ébauchés, c’est un peu compliqué à gober et à vrai dire on ne se sent guére impliqué dans le schmilblick. 

Bon je sais, dis comme ça on a vraiment l’impression que c’est de la merde mais honnêtement non. Déjà parce que artistiquement le jeu a une classe folle

Quelques screens persos

Admettez le, ça claque la gueule. Rajoutez  à ça un système de combat dynamique et fluide tout en restant exigeant. Une interface d’inventaire et de progression assez typé hack’n’slash qui rend le plaisir de jeu encore meilleur que sur le premier épisode. On ajoute par dessus ça pas mal de phases de plateformes et d’énigmes à la Zelda déjà présente dans le premier et encore mieux poussé (via notamment bonds et course sur les murs évoquant fortement du Prince of Persia) . En gros un gros apport en plus par rapport au premier et c’est carrément bon à prendre.

Publié le 8 décembre 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Je me permets de réagir sur le point de traduction, pas pour râler mais pour préciser quelque chose. Je suis trad de jeux vidéo et ce qui se passe souvent, c’est que le jeu est quasi toujours traduit hors contexte avec des instructions souvent nébuleuses. Dès qu’il y a un nom propre, on a souvent l’ordre (tacite) de ne pas le traduire, sauf indication contraire de la part de la boîte. Donc ça, c’est souvent de la faute des clients qui précisent pas et les trad n’ont pas forcément joué au 1er volet pour le déduire. Sinon, l’article donne envie de tenter une partie… :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :