GAME EXPERIENCE #1/3 : Resident Evil 6 (PS3)

Bien que la communauté de fans et de journalistes soit plus que divisée, il n’en reste pas moins que ce nouvel opus était très attendu. Certes, la série a pris un tournant résolument « action », et non plus « survival » depuis le tout de même très bon Resident Evil 4, mais ce 6ème volet est (était ?) plein de promesses (selon Capcom) et devrait (devait ?) normalement ravir les fans de la première heure, ainsi que le nouveau public arrivé depuis le N°4. Oublions le précédent qui déjà avait déçu grand nombre de fans à sa sortie (et je ne parle même pas d’Opération Raccoon City), et voyons ce que Resident Evil 6 à dans le zombie !

DIDACTITIEL HOLLYWOODIEN

Le jeu débute à la première personne. Vous ouvrez les yeux pour vous rendre compte que vous êtes au sol au milieu d’une rue en flammes, que des zombies s’approchent de vous, mais qu’ils se font descendre par un hélicoptère, et que ce dernier cherche également à vous descendre. Heureusement, vous avez le temps de vous relever, et de trainer une jeune femme blessée, Héléna, pour vous mettre à l’abri des tirs ennemis à l’intérieur d’un bâtiment en ruine. Vous découvrez alors que le personnage jouable est Léon (vous aurez le choix par la suite), personnage emblématique de la série.

A peine plus loin, une liaison radio vous permettra de communiquer avec une autre jeune femme, Karla Hannigan, qui vous aidera à vous rendre à la tour Quad pour aider de nombreux survivants à … survivre (oué).

SPOIL SUR LE DIDACTITIEL

Bref, vous traversez le bâtiment et vous vous retrouvez au milieu d’une tonne de zombies au milieu de la rue, quant un avion déjà crashé dans l’immeuble tombe au sol, et provoque une explosion monstrueuse qui va ravager la rue entière. C’est le moment que vous choisissez pour courir comme un dératé, pour monter sur les voitures et enfin sauter dans l’hélicoptère qui vous attend… Mais le pilote se fait tuer ! Il va vous falloir prendre les commandes de l’engin tout en aidant Héléna qui se fait attaquer à l’arrière de l’hélicoptère ! Au final, vous vous écrasez dans la tour Quad… Vous voilà éjecté de l’hélico, et vous gisez sur un plancher de verre en-dessous duquel des dizaines de zombies grouillent. Une fois encore l’hélico tombe et vous n’avez que quelques secondes pour réagir et éviter de tomber dans la foule de zombies. Vous pensez être tiré d’affaire ? Votre avancée est stoppée net. En effet, un pied monstrueux (monstrueux = un pied de monstre, et monstrueux = gigantesque) vient d’apparaitre juste devant vous…

FIN DU SPOIL

Tiens ! Un avion dans un immeuble… Ne restons-pas là cela ne présage rien de bon…

Armageddon à coté c’est Dora l’exploratrice coté scénario ! Si vous n’avez pas lu le petit paragraphe ci-dessus, je le résumerais donc ainsi.

Il est fort à parier que tout le jeu n’en sera pas ainsi, mais un départ en trombe comme celui-ci me rappelle ceux des Metal Gear Solid, où dès les premières minutes de jeux, nous sommes déjà tenu en haleine et n’attendons que de connaître la suite… Une mise en scène Hollywoodienne qui va être difficile à maintenir tout au long du jeu.

DU QTE EN PAGAILLE

Cette première partie n’est là que pour nous apprendre à nous familiariser avec notre personnage et son environnement. Vous aurez notamment l’occasion de découvrir le nouvel inventaire auquel vous n’aurez accès qu’en temps réel. Attention à ne pas trop le consulter en plein combat, c’est suicidaire… Vous verrez également que l’action est souvent rythmée par des QTE. Vous aurez de nombreuses actions à réaliser ainsi : forcer une porte, se battre avec un zombie, piloter un hélico,… Certes ce n’est pas ce que l’on demande à un Resident Evil au premier abord, mais je trouve que cela donne une touche supplémentaire dans l’immersion du jeu.

Héléna vous sera d’un grand soutien ! (Ouais c’est pas le cas ici) Mais elle vous cache également des choses…

QUELQUES PETITS REPROCHES ? BOF… TROIS FOIS RIEN…

Ben oui, quand même… Il est clair que vu le commencement, on est bien loin de Resident Evil 1 et de son ambiance angoissante. Certes, survivre demande énormément d’efforts, mais cette première partie est de l’action pure et dure ! C’est peut être là le seul gros défaut du jeu (à mon goût), le fait de se pas « respecter » le cahier des charges de l’origine de la série. Et en même temps, le jeu n’a jamais été aussi survival que maintenant… Franchement…

Petit défaut également constaté lors d’une cinématique : alors que je suis armé d’un fusil à pompe, la cinématique présente Léon avec un simple pistolet. Une fois la cinématique terminée, me revoilà avec mon fusil à pompe. Petit problème technique certes, mais quand même… rien de bien méchant…

Sinon ? Bah c’est tout ! Franchement …

ET LA SUITE ?

Alors je n’ai pas voulu en rester là avec cette première partie du GAME EXPERIENCE, et j’ai donc voulu pousser un peu plus loin que ce didacticiel.

A la fin de ce didacticiel, vous pourrez choisir parmi 3 chapitres différents. (J’ai lu qu’il y aurait également un 4ème caché…)

Et comme j’ai commencé avec Léon, je vais continuer avec ! Cette patte de monstre a attisée ma curiosité…

Je ne vais pas vous spoiler l’histoire, mais je peux vous dire qu’après 2 chapitres joués, on reste sur ces mêmes bases holywoodienne, et que l’action ne faiblit pas ! Les quelques séquences plus calme vous plonge dans un état d’excitation ou/et de stress où vous vous demandez ce qu’il vous attend ! Juste pour se situer, je suppose fortement que le didactitiel joué précédemment est en réalité la fin du chapitre avec Léon et Héléna, car lorsque l’on lancece chapitre, on assiste en quelque sorte à la rencontre des 2 protagnistes… L’avenir nous dira si j’avais raison.

Le QTE continue à se marier aux phases de shoots, le tout entrecoupé de quelques (trop rare et trop simpliste) énigmes. Ces QTE apportent vraiment quelque chose, et ils sont bien appropriés, contrairement à ce que l’on peut lire sur le net…

Le scénario, est bien évidemment très loin de celui de Heavy Rain par exemple, mais il reste tout de même suffisamment scripté pour maintenir une part de suspens, et l’envie d’en savoir un peu plus. Parlant de script, l’aventure y est un max et ne laisse rien au hasard… Vous ne pourrez pas vous déplacer librement, mais en même temps, on a pas le temps de traîner 30 minutes pour résoudre une énigme posée par les Maya pour ouvrir une porte… Donc pour moi, ce n’est pas un inconvénient…

Je ne comprends pas très bien que l’ensemble de la communauté bâche le scénario ! C’est du Resident Evil, donc du zombie ! Le but principal étant de survivre et de s’échapper de cet enfer. Derrière, il se trame quelque chose de pas net, et l’on découvre quoi petit à petit… (Une société qui revendique ce chaos sous le pseudonyme New Umbrella, je n’en dis pas plus) Quoi demander de plus ? Franchement … On est là pour dégommer du zombie et survivre, pas pour sortir le scénario de l’année avec des rebondissements incensés à la Desperate Housewives…

En revanche, la mise en scène est plus qu’abusée ! Rambo à coté il a traversé Disney Land ! Mais c’est ça qui est bon !!!!!!!!!!! Vous êtes un Super-Héro ! Et ça fait vachement plaisir !

La séquence sous-terraine est plus calme… quoi que ! On ne sait pas à quoi s’attendre !

On continue avec le gameplay : Pas toujours évident à la 3ème personne, je n’ai pourtant aucune difficulté à diriger Léon. La panoplie d’action s’est élargie par rapport aux précédents Résident Evil. Plongeon en avant, en arrière, roulades pour esquiver, coup de pied… ou de fusil à pompe ! Le combat au corps à corps est une nouveauté qui permet d’instaurer un réalisme supplémentaire, là où vous devez économiser vos munitions un maximum… Et les combos sont excellents, et vous utilisez votre environnement (armes et décor) pour vous débarrasser de ces emmerdeurs de morts-vivants.

Là-encore je ne comprends pas la critique qui nous ressort le coup de la « non-maîtrise des codes du jeu d’action » ! Il faudra justifier ces dires car franchement…, niveau action, on peut difficilement faire mieux… Franchement…

Alors certes la redondance de l’action peut finir par lasser (j’ai eu 2 phases de jeu où l’on me dit « non non je n’ouvre pas cette porte il y a trop de zombies » « OK, on défonce tout avant ») mais jusque là je ne me suis pas ennuyé du tout… Franchement…

CONCLUSION

Voilà donc pour moi si l’on oubli son origine, Résident Evil 6 est pour le moment un très bon jeu de survival (j’ai sursauté plusieurs fois quand même !), au scénario correct, à la mise en scène époustouflante, au gameplay instinctif, … Franchement…

Que les joueurs et journalistes arrêtent de se plaindre ! Qu’ils oublient Resident Evil 1 qui a maintenant plus de 15 ans ! Et qu’ils se réjouissent d’avoir la chance de jouer à un jeu si divertissant, nom d’un zombie ! Moi, personnellement moi-même, de mon avis, je m’éclate ! Et il n’y a que cela qui compte !

Un cimetière ? Classique oui ! Mais bon…

(Un conseil tout de même, n’oubliez pas de désactiver le HUB qui vous dit tout le temps où allez précisemment. Ne pas jouer en « facile » qui ne présente aucun intérêt. Désactiver les tirs alliés car votre partenaire a oublié ses lunettes, et n’a pas de pitié pour vous…)

Bref, j’oubli de vous parler de plein de truc, plein de détails sympathique (comme le fait de trébucher sur les zombies gisant au sol, ou encore les bousculer qui les font se réveiller…) mais ca sera pour la prochaine fois !

A très vite pour la seconde partie du GAME EXPERIENCE Resident Evil 6 ! Et en attendant, lancez-vous dans l’aventure… Franchement…

Baromètre du Rock : 9/10

Je pars fort car je pense tout de même qu’au bout de quelques heures supplémentaire, le risque de monotonie peut survenir… Alors je me laisse une petite marge pour (éventuellement) baisser la note ^^

Publié le 26 octobre 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :