8-bit color cycling

Voici ce que l’on peut faire avec du matos 8-bit, 256 couleurs et pas mal de taf :

Pas mal, hein ? et bien cliquez ici et vous verrez tout cela s’animer, par la magie d’un petit procédé poétiquement nommé le Blendshift Cycling.

À savoir que pour une telle image, jusqu’à 255 couleurs différentes sont définies. Pour animer ensuite les chutes d’eau, vagues, et autres lueurs vacillantes, il suffit de faire varier les teintes de ces groupes de pixels en changeant leur couleur dans la palette graphique. L’illusion d’u mouvement fluide vient enesuite de la manière de faire passer une couleur à une autre, avec un dégradé qui rend les animations douces et sans à-coup. Le Blendshift Cycling.

Le résultat (si vous ne l’avez pas encore, fait, courez cliquer sur ce lien et contempler les petites saynètes qui y sont présentées) est bluffant. Quand on pense que ce genre d’arrière plan aurait pu être utilisé il y a un quart de siècle sur les plates-formes d’époque, ça laisse songeur.

En attendant qu’un développeur indé utilise cette technique dans un point & click retro-futuriste, il nous reste cette petite quarantaine de petits bijoux de pixel-art, d’une désuétude savoureuse, qui valent complétement le coup d’œil.

Publicités

Publié le 17 septembre 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :