RETRO TEST – Star Wars (Nes)

Aujourd’hui, on va parler du jeu Star Wars. Star Wars ? Mais lequel ? Gné ? Il en existe des milliers (ouais j’exagère un peu). Celui qui nous intéresse est le Star Wars de la Nes. Le jeu date de 1991 (1992 en France) et propose de l’action/plateforme, accompagné de quelques phases Shoot Them Up. Il sera également adapté sur Game Boy (version quasi identique que sur Nes), et sera gratifié d’une suite (Star Wars : The Empire Strikes Back) qui sortira la même année (donc 1992).

 

DU GRAND ECRAN A NOS CONSOLES

Le jeu reprend en bonne partie l’histoire de Star Wars IV : un nouvel espoir, qui est en réalité le premier film Star Wars sorti en 1977… ouais… Bref, je ne vais donc pas vous faire un résumé de l’histoire que tout le monde connais (si toi, devant ton écran, tu ne la connais pas, honte à toi !).

Tiens ! Un labo secret en plein milieu du désert ! Serait-ce la Zone 51 de Tatooine ?

« Je n’reconnais plus personne, quand je conduit mon Pod ! »

 La première partie du jeu se passe sur la planète Tatooine. Vous voilà à bord d’un véhicule qui avec un peu d’imagination ressemble à un pod (?) dans le désert (en vue du dessus), et vous pouvez ainsi vous balader librement dans un environnement composés de grottes principalement, d’un bâtiment souterrain High-Tech, et d’une ville, à la recherche de pièces pour le Faucon Millenium, qui vous permettra ensuite de quitter la planète. En effet, chaque artefact ramassé renforcera le vaisseau d’un point de vie supplémentaire. Vous n’êtes donc pas obligé de tous les retrouver, mais plus vous en aurez, plus votre vaisseau sera solide, et cela aura son importance pour la suite du jeu. Chaque grotte est caractérisée par une couleur différente, ainsi que son bestiaire. Vous aurez également l’occasion d’y rencontrer R2D2, ainsi que le vieux Obywan Kenobi. Ce dernier vous offrira d’ailleurs un sabre laser, car avant cela vous ne serai muni que d’un pistolet laser (beaucoup moins efficace).

Vous évoluez donc dans un environnement 2D, dans des niveaux à étages. Vous pouvez courir, sauter et tirer rien de plus. A l’extérieur, vous ne pourrez pas vous défendre, et devrez simplement vous déplacer d’un point A à un point B tout en évitant les obstacles agressifs. Le fait de pouvoir se déplacer librement dans le désert, et de pouvoir retourner dans des endroits déjà visités, était pour l’époque une caractéristique bien rare. Bien qu’aujourd’hui les jeux dits « bac à sable » soient courants (GTA, Assassin’s Creed, …), il n’en était rien il y a 20 ans.

  

 

Les graphismes sont également de bonne composition. Les décors sont assez riches en couleurs et en détails. Pour de la NES, c’est pas mal du tout.

Aucun ralentissement n’est à constater. Luc Skywalker est en plus de cela agile et rapide, comprenez très maniable, et c’est avec simplicité que l’on prend en main notre avatar. Vous pourrez également, plus tard dans le jeu, jouer avec Han Solo et la Princesse Leia. Personnellement, je les ai utilisés à tour de rôle par curiosité, mais rien ne vaut ce bon vieu Skywalker et son sabre laser…

La suite de l’histoire justement, après avoir retrouvé Han Solo (en revanche Chewie…) qui était en train de boire un verre dans un bar de la ville, vous pourrez quitter Tatooine pour voler au secours de la Princesse Leia retenu prisonniaaaaaAAAAAAHHHH ! J’avais dit qu’il n’était pas nécessaire de résumer l’histoire ! Donc s’en suit une phase de Shoot Them Up dans l’espace en vue cockpit… Shoot Them Up ? Ou plutôt Avoid Them Up (Evitez les tous) car vous devrez traverser une ceinture d’astéroïdes et bien évidemment éviter de vous prendre de la caillasse en pleine fasse (et c’est donc là que les artefacts ramassés dans les grottes de Tatooine vous serons utile).

Attention aux astréroïds !!!

 

L’Etoile Noire ! A la recherche de la Princesse Leia !

Une fois ce niveau passé, vous aurez de nouveau droit à une longue phase de Plateforme après votre atterrissage sur l’Etoile Noire (où vous devrez sauver la Princesse Leia donc), suivi de vrai Shoot Them Up spatial cette fois où il vous faudra descendre les vaisseaux ennemis, vue du cockpit comme avec le passage de la ceinture d’astéroïdes. Enfin, vous jouerez la séquence culte dans les « couloirs » de l’étoile noire, dans un scrolling vertical déroulant en vue du dessus. (Je vais être honnête avec vous : je ne suis encore jamais arrivé à cette séquence finale (je galère avec le Shoot Them Up juste avant… c’est moche…), mais pour avoir vu des vidéo je peux vous assurer que c’est extrêmement difficile, et qu’on doit bouffer du continu avant de faire exploser cette satané Etoile Noire !

Toujours en vue « cockpit », feu sur les ennemis !

Le dernier niveau : la destruction de l’Etoile Noire !

La difficulté parlons-en. A mon goût, elle est bien dosée et progressive, de quoi ne pas vous rebuter dès le début. Certes, certains passages sont délicats, et il vous faudra peut être comme moi vous casser les dents dessus, et user de nombreux continus avant de pouvoir les franchir, mais le jeu en vaut la chandelle. Vous bénéficiez de 10 continues de 2 vies (et vous pouvez gagner des vies pendant le jeu). De quoi vous aider dans votre aventure. Et même lorsque le terrible « Game Over » s’affiche sur l’écran, on est tenté de recommencer immédiatement du début car on n’a pas de sentiment de lassitude qu’aurait pu nous causer le jeu, et ça c’est important. Parlant de rejouabilité, sachez que pour finir le jeu à 100%, il faut récupérer tous les éléments du Faucon Millénium, délivrer la princesse Leia (car oui vous pouvez continuer sans…), … Si vous voulez faire le 100%, il va falloir être au top !

Pour terminer un petit mot sur la bande son. Les principaux thèmes de Star Wars sont repris en 8 Bit, et ça balance !!! Les musiques sont super entrainantes et vous transcenderont comme jamais ! Rien que d’y penser, je les fredonne dans ma tête ! Petit point noir tout de même, comme de nombreux jeux à l’époque, certaines mélodies ne sont en fait composées que de quelques notes qui se répète, et se répète, et se répète indéfiniment (mais nous, au bout de la 3ème fois, on commence un peu à en avoir marre !). A part cela, rien à redire.

LES PEGI DU ROCK

Récapitulons : la première partie du jeu en mode « bac à sable », des niveaux variés ensuite, une adaptation du film qui colle parfaitement, une maniabilité simple, agréable et nerveuse, une durée de vie plus que correcte avec une rejouabilité garantie, une bande-son et des graphs sympathique. PAAAAAN ! On a faire à une vraie bombe !

Allez j’y retourne ! J’avais prévu en début d’année vous présenter une petite vidéo de mon speedrun sur ce jeu… Y’a encore du boulot ! A bientôt pour un prochain RETRO-TEST Made in Moi ! 

Publicités

Publié le 13 septembre 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Ah ben tu m’as donné envie d’y rejouer surtout pour la partie Shoot Them Up ^^. Je sais ce que je fait ce soir.

  2. Eh ben ça fait plaisir ^^ Par contre la partie STU, c’est la partie que j’apprécie le moins ! Comme quoi la diversité du jeu attire de nombreux joueurs :D

  3. Pareil, moi qui adore les shmups (et qui en a « One Crédité » quelques uns) la partie STG (shooting game) c’est ce que j’avais le moins retenu de ce jeu. Pourtant je l’avais à l’époque et je l’ai racheté complet pour quelques euros (la boite est quasi « mint »).

  4. classe ! ;-) Moi je ne l’ai qu’en loose :( mais bon je l’ai quand même eheh :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :