RETRO GAMEPLAY – Chuchu Rocket (Dreamcast)

On parle peu de la Dreamcastsur RNG alors on va en profiter un peu aujourd’hui avec un article dédié à un de ces jeux phare : Chuchu Rocket !

Sorti en 1999, Chuchu Rocket est à classer dans la catégorie Puzzle Game Stratégique et Multijoueur. A quatre joueurs (IA ou humain) sur le même écran, le but du jeu est de sauver plus de souris que votre adversaire, en les dirigeant dans votre fusée. Et oui nous avons droit à des souris de l’espace qui tente de fuir les chats de l’espace qui viennent de débarquer sur une planète lointaine ou les souris s’étaient installées… Bref… Bien que le scénario soit un tantinet ubuesque, le gameplay reste intelligent et bien pensé.

Pour diriger vos souris, vous devrez placer, en temps réel, des flèches bien orientées pour guider vos souris sur le plateau de jeu, tout en évitant celles de vos adversaires. Cela peut vite devenir un casse tête, surtout que le jeu vous amène parfois à utiliser des bonus/malus qui vont par exemple accélérer le déplacement des souris, inter changer les fusées entre les joueurs, ou encore vous envoyer les chats de l’espace qui ne devront, eux, absolument pas pénétrer votre fusée. Celui qui à le plus de souris dans sa fusée dans le temps imparti remporte la partie.

Le mode solo est un peu différent. La réflexion prend la place de l’adresse. Ici, on prend son temps pour disposer le nombre de flèches imposés par chaque niveau, et qui devra frayer un chemin sans embuches (à savoir éviter les pièges posés par les Chats !) jusqu’à la fusée. Une fois toutes les flèches posées, les souris avanceront sur le plateau de jeu. Pour terminer brillamment le niveau, toutes les souris doivent être sauvées.

Pour terminer ce RETRO GAMEPLAY, sachez que « Chuchu » est le bruit que font les souris japonaises ! Voilà d’où vient son nom !

Publicités

Publié le 26 août 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Pour l’anecdote, il s’agissait d’un des tous premiers jeux jouables en ligne sur consoles et dont la campagne promo était en partie assurée par… Limp Bizkit. C’te classe.

  2. M’en souviens, SEGA le donnais gratuitement si vous envoyez une demande par la poste. C’était sympa de jouer en ligne. A cette époque SEGA misait beaucoup sur le on-line. Mais vu le manque de pognon, on avait eu que de maigres publicités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :