RETRO-TEST – Stealth ATF (Nes)

Une fois mon retro-test rédigé, j’ai eu envie de voir ce qu’il se disait sur le jeu… Et là, à l’instar de Capitaine Planet sur Nes, je suis tombé sur des horreurs ! Beaucoup de testeurs l’ont pas mal descendu. Est-ce moi qui ai des goûts de chiottes ? Sans vouloir me vanter (eh !eh !) je crois plutôt que ces testeurs ne sont pas remis dans le contexte de sa sortie, à a savoir en 1989. Certes, aujourd’hui il ne ressemble peut être pas à grand-chose, mais à l’époque c’était une autre histoire…

Comme vous l’avez décidé il y a quelques semaines sur RNG, j’ai donc testé Stealth ATF, un jeu de simulation d’avion de chasse sur Nintendo.

Seul ou à deux (en alternance), vous serez à bord d’un Stealth ATF (un chasseur tactique avancé Stealth) pour parcourir le monde et abattre les avions ennemis. Pour le premier niveau, vous effectuerai votre mission dans le désert, et aurez 4 ennemis à abattre pour la remplir avec succès. A chaque nouvelle mission, ce sera 2 avions ennemis de plus qui viendront tenter de vous descendre (au niveau 10 par exemple, vous aurez 22 ennemis à affronter). Vous aurez l’occasion d’évoluer de jour comme de nuit, dans des paysages enneigés, au dessus de la jungle, et vous aurez même l’occasion de décoller d’un porte-avion pour vous battre au dessus de l’océan, car oui dans Stealth ATF, c’est à nous de décoller et d’atterrir, ce qui donne une petite touche de gameplay supplémentaire.

Vous gérez ainsi la vitesse de l’avion, son inclinaison, et rentrer les roues une fois dans les airs. Rien de bien exceptionnel mais tout de même ! Pour l’atterrissage, ça se complique (en fait pas tant que cela). Beaucoup se plaigne de la difficulté d’atterrir. C’est vrai quoi, vous venez de passer 15 minutes à survivre face à une vingtaine d’ennemis, et au final vous vous crashez lamentablement à l’atterrissage… Pas très héroïque tout cela ! En effet, cela peut paraître compliqué car il vous faut gérer lors de votre descente, tout un tas de paramètres à savoir le pourcentage de poussé du réacteur, la vitesse de l’avion, sa position par rapport à la piste, l’angle d’inclinaison et le taux de descente. Tous ces paramètres doivent restés équilibrés pour éviter le crash. Pour se faire, il vous suffit d’appuyer 2 fois sur B, et d’attendre… Votre avion se posera sans soucis, garantie 100% de réussite (ça casse le mythe de l’atterrissage hein ?).

Voilà pour le coté « gadget », passons maintenant aux phases d’actions. Autant les graphismes sont très sympas lors des phases de décollages/atterrissage, autant ils deviennent très vides lors du vol. Pour le ciel, couleur unie bleu (ou noir la nuit), pour le sol, vert pour la jungle, rouge pour le désert, bleu la nuit, … avec quelques formes rondouillettes pour représenter les arbres, et un décor redondant et chez redondant…On a vraiment l’impression de voir et revoir le même arbre tout les 5 mètres… En même temps quand on est pilote d’avion, on n’a pas le temps de regarder le paysage, donc ce n’est pas bien grave.

Pas top la modélisation du sable… Tiens, un ennemi locké ! FEU !

Après cet effet « Olive et Tom » oùla Terreest ronde et toute petite se ressent aussi en suivant les avions ennemis. Regardez votre radar, les ennemis avancent sur vous, le face à face à donc lieu. Si aucun de vous deux n’est descendu, l’avion ennemi continuera sa route, jusqu’à sortir du radar par le bas, et réapparaitre par le haut, pour de nouveau vous foncer droit dessus… (oui, dans Stealth ATF, on fais le tour du Monde en 20 secondes… et alors ?!?). Mais l’IA n’est pas totalement dépourvu de sens, car certains ennemis ayant surement un QI supérieur à 30 ont tout de même la bonne idée de faire demi-tour pour vous attaquer… Vous aussi, et d’ailleurs je vous le conseille, vous pouvez faire un petit looping très classe afin de vous retrouver derrière l’ennemi, ce qui vous éviteras de vous prendre des rafales dans la tronche. Dans cette position, c’est plus dur de les descendre, mais plus sur ! A vous de voir !

Votre avion dispose de 2 armes : les balles normales, illimitées, et que vous pouvez utiliser en rafales (5 coups pour descendre un avion ennemi) et les missiles, au nombre de 7 par missions, qui une fois l’avion ennemi locké, n’en fera qu’une bouchée, bien évidemment en un coup !)

Même punition pour vous, les tirs ennemis endommageront petit à petit votre engin, là où un missile stoppera net votre mission. Vous aurez en tout et pour tout 3 vies avant le Game Over, alors craignez au plus haut point ces missiles ravageurs !

Vous aurez également la possibilité d’utiliser un gadget spécial une fois par mission, le Locked Stealth, qui va vous permettre de devenir furtif pendant quelques temps, et de disparaître des radars ennemis. Très utile pour se tirer d’une mauvaise situation, ou pour prendre l’ennemi à revers en toute discrétion.

Venons en maintenant en détail sur notre avion. Le cockpit comporte un tableau de bord complet et utile. Vous y trouverez tout un tas d’informations à consulter durant le vol.

Vous pourrez sur le coté gauche du cockpit retrouver le N° de mission, le nombre de vies restantes, d’ennemis restants, de missiles restants, ainsi que votre score.

Sur votre droite, vous aurez les indicateurs de vol à savoir l’altitude, votre réserve de fuel, le cap et l’angle de vol que vous suivez, un indicateur d’horizon artificiel ainsi que les dégâts de l’appareil.

Enfin au centre, le radar vous indiquant la position des ennemis et votre angle de visée

A noter que votre jauge de fuel diminuera tout au long de la mission et que par conséquent vous être limités par le temps. Vous n’aurez alors qu’environ 1 heure pour vous débarasser de vos ennemis. (Autant vous dire que vous avez laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargement le temps…)

Attention à la bombe !!!

En plus de ces informations visuelles, vous aurez également des indicateurs sonores. Différentes « bips » vous préviendront qu’un ennemi est locké et qu’il est donc temps de lancer un de vos missiles, que votre altitude est trop basse et que vous risquez le crash à tout moment, ou encore qu’un missile vous arrive droit dessus et qu’il est grand temps pour vous de changer de cap.

Tant qu’on est dans les bruitages, je trouve qu’ils s’en sortent avec les honneurs ! Explosions, moteur, tirs, missiles, … tout est réaliste ! Les musiques qui accompagnent les niveaux sont toutes différentes, bien que similairement proche (quel bel oxymore !). Agréables à l’oreille, vous pouvez néanmoins les « muetiser » et ne conserver que les bruits environnants, comme si vous y étiez ! Les 2 possibilités sont top !

Enfin, parlons brièvement de la maniabilité. Là encore pour moi, c’est du tout bon. L’avion réagit bien à vos changements de directions, aux déclenchements des tirs et missiles. C’est fluide (ceux qui disent le contraire sur le net devraient peut être changer de console…). Bref, une fois dans les airs, tout roule !

Quant à la durée de vie, certes elle peut se sentir visée car comme dans toute simulation d’avion, on ne fait que de tirer sur des ennemis, et bien que le système soit rébarbatif, le fait de changer d’environnement, de devoir affronter de plus en plus d’ennemis, et de plus en plus coriaces et habiles, nous donne l’envie d’aller toujours plus loin, à une époque où le culte du High Score était roi, vous ne parviendrez jamais à la fin du jeu (certains se vantent d’avoir atteint le 60ème niveau, je vous avouerai que je n’ai pas pu vérifier…) et votre seul gloire sera de faire le plus gros score jamais réalisé !

Pour vous aider à scorer un maximum, vous obtiendrez des points en éliminant des avions ennemis, en les crashant avec un missile, en économisant un maximum de fuel, en subissant le moins de dégâts possible…

Enfin, vous aurez peut être accès à des tirs de bonification en guise de bonus si vous parvenez à tuer rapidement la salve d’ennemi du niveau en cours. De nombreux avions ennemis inoffensifs passeront alors non loin de vous, et vous aurez tout le loisir pour les déboîter un à un pou augmenter votre total point.

LES PEGI DU ROCK

Comme quoi mes PEGI ne reflètent pas la qualité d’un jeu, mais bien son public. On voit clairement que ce jeu ne sera pas à mettre entre toutes les mains mais sera destiné à un marché de niche. Seul les plus vieux, hardcore gamer et un tant soit peu intéressé par les combats aérien y trouveront leur compte. Bien qu’il y ai de nombreux petits défauts à relever, Stealth ATF n’en reste pas moins un incontournable dela NES, et ce, quel que soit les horreurs que j’ai pu lire ici et là à son propos.

Publicités

Publié le 24 juillet 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :