Original Soundtrack : SSX 3

Les jeux mettant en scène de jeunes pratiquants de sports extrêmes et/ou urbains présentent deux caractéristiques constantes : Les capacités physiques et exploits des personnages y sont juste un peu exagérés et leur bande son donne généralement dans le très haut de gamme (sauf si on est fan de Michel Sardou), avec de la vraie musique dedans. SSX 3 ne fait exception à la règle, et se paye le luxe d’avoir une gestion ingame de la musique fort intéressante.

Quoiqu’on en dise, ce  SSX3 proposait également un cast plutôt réussi.

SSX 3 MEILLEUR JEU DE SNOWBOARD ?

Nous sommes en 2004 et Nood cherche un jeu capable de meubler les nombreuses heures où il fait semblant d’ingurgiter ses cours de fac sur la reproduction des limaces de mer aux îles Kerguelen. Le fringuant jeune homme se paye SSX3, attiré par les élogieuses critiques et la boite qui présente bien : il passera plusieurs dizaines d’heures sur ce titre, et le ressort encore aujourd’hui, soit 8 ans après sa sortie.

Le jeu en lui-même, offrant un système de contrôle efficace et une surface pratiquable immense, permettant, à terme, de faire plus de 30 minutes de glisse non-stop avec une aire de jeu immense. Maniabilité et ambiance judicieusement typées arcade, des tonnes d’objets à débloquer, etc… SSX3 représente pour moi le climax de la série, un jeu costaud, cohérent et fourni dont la propension au fun ne redescend pas mêmes des années plus tard.

Évidemment aujourd’hui ça a l’air un peu moche, mais y a 8 ans c’était genre « WTF comme c’est trop beau » (et même si, il y a 8 ans, je ne disais pas WTF).

PAYE TA B.O. DE FOLIE…

Au delà des qualités purement ludiques, l’ambiance sonore de ce SSX3 ne déçoit pas pour les raisons suivantes :

  • Les morceaux se débloquent au fur et à mesure du jeu via l’argent gagné en course, ce qui apparait comme une fausse bonne idée au départ mais qui se révèle être excellente à l’usage (personnalisation de la playlist, vrai sentiment de progression).
  • La musique subit des déformations liées au rythme de la course et aux paysages traversés : par exemple, en plein saut, les pistes médianes (guitares, voix, claviers) s’étouffent alors que votre personnage gagne la stratosphère sur une version purement rythmique du morceau écouté. Effet garanti et surtout novateur à l’époque.
  • Les chansons sont mixées et annoncées par DJ Atomika, DJ-animateur de radio, qui en profite également pour balancer des anecdotes pourries sur la compétition, les particpants, ou de prétendues teufs se déroulant le soir dans la station. Si ça finit immanquablement par se répéter et devenir un poil lourdingue, l’idée est fortement sympathique et donne un peu plus d’épaisseur au jeu (la même idée sera par ailleurs reprise quelques mois plus tard dans Burnout 3, avec des résultats mitigés).
  • Et surtout, la playlist fait appel à des artistes de qualité, bien souvent remixés par d’autres artistes de qualité. 

MORCEAUX CHOISIS.

Fatboy Slim – Don’t Let the Man Get You Down

Morceau bien barré digne de Fatboy Slim et diablement efficace sur les épreuves de slopestyle ou half-pipe…

No One Knows – Queens of the Stone Age – UNKLE Remix

Remix atmosphérique n’ayant plus grand chose à voir avec l’excellent rock décérébré du morceau original, cette version de No One Knows réussit parfaitement à accompagner un run de  plusieurs minutes dans des pistes escarpées et sauvages. Pour l’anecdote, ce morceau figure également dans la BO de GRID, jeu de bagnole bien plus récent. 

Poor Leno – Röyksopp

SSX3 proposait des courses en hors piste sans chemin défini, propices à des sessions de jeu moins rythmées que les grosses courses qui tâchent ; et le jeu avait le bon goût de mettre à disposition des morceaux de musique correspondant à ce genre d’épreuve quasi-relaxantes. La preuve avec ce morceau de Röyksopp, duo de triphop/electro suédois, dont je vous conseille également le reste de la discographie.

Deep End – Swollen Members – Utah Saints Remix

Encore une preuve de la pertinence des remix choisis pour cette BO, ce petit morceau empruntant ce qu’il y a de meilleur au hip-hop et à l’electro dansante symbolise terriblement bien l’ambiance barrée de ce SSX3. Rien que de l’entendre me donne envie de chausser mes boots pour aller bouffer de la peuf comme un ouf. et oué.

Publicités

Publié le 11 juillet 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :