GAME EXPERIENCE – I Am Alive (PSN) #1/3

Après m’être lancé dans les jeux en coop’ online (voir GAME EXPERIENCE sur F.3.A.R.) j’ai enfin franchi le pas du démat’… Trop de jeu proposé par le PSN me titillait fortement, et j’ai finalement craqué pour l’un d’entre eux : I Am Alive.

Pour cette première partie, je vais vous donner mes impressions jusqu’au passage de fin de la démo proposé par le PSN.

 I Am Alive vous met dans la peau d’Adam, survivant d’un monde post-apocaliptique… Un an après le désastre (lequel, on n’en sait rien), le voilà de retour dans sa ville d’origine, à la recherche de sa femme et de sa vie dont on ignore si elles sont encore en vie ou non…

Coté scénar déjà, ça démarre bien. On se place rapidement dans la peau du personnage, et notre seule idée en tête est de retrouver nos êtres chers. Le coté affectif fonctionne souvent plus bien dans un JV. Ajoutons à cela des graphismes de bonne facture et une bande son qui colle parfaitement à l’ambiance du titre, et on peut déjà prédire une qualité de jeu toute aussi bonne.

C’est quand même plus facile, et moins fatiguant, de franchir un pont en bon état !

Le jeu débute donc par une phase de plate-forme. Vous devez traverser un pont en ruine pour atteindre le cœur de la ville. Première bonne surprise sur la réalité de l’effort. En plus de votre jauge de santé, il vous faudra surveiller votre jauge d’endurance. Celle-ci diminuera notamment lors des phases d’escalade. Et oui, dans la vraie vie aussi on se fatigue lors d’un tel effort, et au bout d’un moment on lâche prise sous la fatigue et on s’écrase alors quelques (dizaines de) mètres plus bas. C’est ce qui vous attend dans le jeu si vous trainez trop…

Une fois ce premier obstacle franchi, vous voici arrivé au cœur d’une ville en ruine, où de nombreux obstacles enclaveront votre progression. Vous serez confronté à la deuxième spécificité du jeu, les autres survivants. Inoffensifs, ou plus ou moins agressifs, il va falloir faire les bons choix et rapidement sur la manière de résoudre les conflits. Vous aurez également la possibilité de sauver des personnes grièvement blessés, ou de les laisser dans leurs détresses. A vous de voir… Attention toutefois, les munitions et autres rations se font rares et précieux… Ne les gaspillez-pas ! (On revient aux fondamentaux des survivals-horrors et j’aime ça !).

Après vous être frayé un chemin parmi les rues en ruines, vous arrivez enfin à votre appartement (fin de la démo), et… ACHETEZ-LE JEU SI VOUS VOULEZ CONNAITRE LA SUITE DE L’HISTOIRE ! Et un conseil, dans ce genre de jeu, pour vivre l’expérience au maximum, optez directement pour la difficulté maxi, à savoir « mode survie ».

Le baromètre #1 du Rock : 9/10

Publicités

Publié le 28 juin 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :