RETRO-TEST – Sonic Advance (GBA)

Sonic, tout le monde connait. Pour moi Sonic est synonyme de Sega, et de 2D. Et pour le retro-test d’aujourd’hui, il va s’agir de 2D et de… Nintendo. Voici mon retro-test sur Game Boy Advance de Sonic Adventure.

Habitué à sortir sur les consoles SEGA, Sonic devenu au fil du temps un des personnages de jeu vidéo les plus emblématique du jeu vidéo, commence peu à peu à s’exporter sur d’autres consoles, et notamment sur Nintendo. Hors-mis un épisode sur la Neo Geo Pocket qui n’a  pas franchi les frontières Européenne (sorti en 1999 aux USA et 2000 au Japon), la première vraie sortie hors Sega a lieu en mars 2002, sur Game Boy Advance, avec Sonic Advance. Et c’est un carton plein pour ce Sonic qui reste totalement dans l’esprit de la saga… et en 2D !!!

SOOOOOONIC ! ALLEZ ACCROCHEZ-VOUS !

Dans cette aventure, Sonic n’est pas seul. Vous avez en effet la possibilité d’incarner au choix 4 personnages avec chacun leur particularité (attention je n’ai pas dit que c’était une bonne chose pour tous !). Outre Sonic, vous pourrez donc choisir un de ces compagnons entre Tails, Knuckles et Amy Rose. Chaque avatar possède ces propres mouvements.

Lors d’un saut, Sonic peut attaquer ces ennemis avec ces épines. Il peut également leur sauter dessus pour les abattre. Au sol, il peut se mettre en boule afin de dégommer ces ennemis. Il utilise un combo X3 boule / roue de gymnastique / tacle glissé qui peut faire des ravages !

Knuckles, lui, peut planer sur une courte distance ce qui lui permet de traverser plus facilement et rapidement certaines zones, tout en éliminant les ennemis sur sa route. Il est également capable de s’accrocher sur certaines parois, et arrive à nager (mais juste en surface). Au combat, il a la capacité de donner des coups de poings avec lui un combo uppercut après un enchainement X3 coups de poings ! Classe !

Sonic & Knuckles, les 2 Main Eventers du jeu !

Tails utilise sa queue comme une hélice d’hélicoptère et peu ainsi voler longuement à travers les niveaux. Son attaque au sol, son coup de queue, est très efficace. Lui aussi arrive à nager, et ce même en profondeur ! Il y a donc aucune raison pour que vous perdiez la vie noyé (car oui si vous restez trop longtemps sous l’eau, un petit décompte commençant à 5 vous préviendra de la mort imminente de votre personnage…)

Ces 3 personnages sont les plus agréables à jouer. Car cela se gâte avec le dernier…

Amy Rose… Comment vous dire… Souvent dans un groupe, il y a quelqu’un qui ne sert à rien, qui fait tâche… Taboo des Black Eyed Peas, Yamcha dans DBZ, l’équipe du PSG dans l’équipe du PSG (mouarf ! mouarf !) et enfin Amy Rose dans Sonic Advance !

En même temps, son inutilité renforce la durée de vie du jeu car finir le jeu avec ce personnage va vous demander beaucoup de patience (et une bonne dose de SM !). C’est peut être fait exprès en fin de compte…

Amy Rose ne sait pas faire grand-chose. Elle sait sauter, réaliser un « grand » pas en avant (gné ?!?), donner un coup de marteau sur ces adversaires, et c’est tout…

En plus de ces différents mouvements, les personnages (sauf Amy Rose) ont une faculté supplémentaire, celle de se mettre en boule et de se propulser vers l’avant et tout défoncer (ou presque) sur leur passage. 2 vitesses sont mêmes disponible pour ce mouve !

Tails, l’outsider

SONIC TOUT !

Rien se sert de présenter la franchise Sonic et son gameplay en détails que tout le monde connaît ! Autant se concentrer sur le jeu en lui-même.

Le jeu reprend tout ce qui à fait le succès du premier épisode du nom. Le méchant Dr Robotnik (en anglais, Eggman) à encore capturé de nombreux petits animaux tout mignons… Sonic et ces amis partent donc en quête de sauver tout ce petit monde à travers 6 niveaux divisés en 2 actes, le second se finissant par un BOSS, à chaque fois le Dr Robotnik himself aux commandes d’une de ces inventions.

Parmi ces 6 zones se cachent une riche diversité des décors. Tantôt dans la neige, tantôt sous l’eau. Tantôt dans la nature, tantôt dans un vaisseau… Vous pourrez parcourir ces mondes de différentes manières. En effet, il existe de nombreux chemins pour les traverser, mais quel que soit la méthode choisie on demeure satisfait du résultat. Sonic, c’est avant tout la vitesse ! La fluidité dont jouie Sonic pour avancer à cent à l’heure est parfaite ! Accélérateurs, trampolines, tapis roulants, … sont tant d’éléments mis à votre disposition pour parcourir les niveaux à fond ! Les enchaînements entre chaque sont parfaits et l’effet de vitesse est très bien dosée.

D’un autre coté, si vous préférez prendre votre temps et explorer chaque recoin des levels, vous le pouvez sans problème ! Et là c’est le coté plateforme qui nous intéresse ! Une fois encore pas de problèmes majeures et de nombreux éléments perturbateurs viennent se glisser sur votre chemin (ennemis marins terrestres ou volants, piques aiguisés, plateformes mouvantes, …). Aucune réelles redondance n’est constater durant le jeu alors que le principe reste le même tout au long de l’aventure.

Une fois ces 6 niveaux terminés, il existe un niveau final jouable uniquement par Sonic, qui consiste à se battre encore et toujours contre le Dr Robotnik et ces inventions. Vous devrez alors vous débarrasser 3 fois de cette tête d’œuf pour finir le jeu ! A noter que les différentes rencontres avec le Dr Robotnik sont de vraies réussites ! Bien que peu difficiles, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas apprécié autant les combats face à des BOSS dans un jeu vidéo.

Enfin, il existe également un niveau secret appelé Moon Zone. C’est un niveau caché auquel vous aurez accès si vous parvenez à récupérer l’intégralité des émeraudes chaos dispatché dans les niveaux. Vous devrez alors, aux commandes de Sonic, battre un ultime BOSS pour terminer le jeu à 100% !

Dr Robotnik aux commandes de l’une de ces inventions

PANNE D’ESSENCE ?

Jusque là, vous l’aurez compris, pas de fausses notes. On continue avec les infos classiques que l’on souhaite connaître d’un jeu. Colorés et riches et diversifiés, on retrouve parfaitement l’univers de Sonic sorti quelques années auparavant sur Master System et Mégadrive. La bande-son et les bruitages sont excellents (comme toujours dans les Sonic). La maniabilité impeccable (bien que Tails et Amy Rose ne soit pas franchement agréable à jouer). Alors cet opus n’aurait-il pas de défauts ? Si, tout de même. Et j’en relève deux. A mon goût, le jeu est trop facile. Rare sont les fois où mon petit hérisson à perdu la vie, que ce soit face aux ennemis, ou lors des phases de plateformes sans plancher (si tu tombes, t’es mort !). Couplé à une durée de vie plus que limite (6×2 niveaux de moins de 5 minutes chacun, soit 1h de jeu effectif…), cela fait malheureusement chuter l’intérêt du jeu sur du long terme. Certes vous pouvez allonger la durée de vie en parcourant les mondes avec les différents personnages (et même augmenter la difficulté en sélectionnant Tails ou Amy Rose) mais cela n’excuse en rien cette lacune énorme ! Certains me diront qu’il faut beaucoup plus de temps pour fouiller de fond en comble les niveaux pour parvenir à récupérer tout les émeraudes et je leur répondrai oui, mais est-ce vraiment ce que l’on demande à un Sonic ? Et là je réponds non… Peu d’entre-nous parcourrons les niveaux aux ralentis à la recherche du moindre détail…

Sans ces 2 petits points faible, Sonic serait certainement à classer dans la catégorie chef d’œuvre… c’est bien dommage…

Hormis le mode « aventure », d’autres modes superficiels vous sont proposés. Le mode VS pour jouer en ligne (non testé), Time Attack dans lequel vous devrez re-parcourir les mêmes niveaux que le mode histoire, le plus vite possible afin de rentrer votre temps dans le High-Score du jeu. Enfin, Le petit jardin des Chaos, sorte de Tamagoshi qui vous propose des mini-jeux (style mémory) sans grand intérêt… Bref, ces modes sont tout simplement à oublier…

…Tout comme Amy Rose en mode Boulet Time !

LES PEGI DU ROCK

Nous avons à faire là à un des meilleurs épisodes de Sonic qui ne pêche à son sens que par sa durée de vie ! De nos jours, et pour quelques euro qu’il vous en coutera, il restera néanmoins un très bon jeu que tout collectionneur se doit de posséder dans sa ludothèque.

 

Publicités

Publié le 12 juin 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. J’ai découvert la version mobile de ce jeu sur le site http://m.mobijeux.com/ et comme tous ses précédents, je l’ai trouvé super ☺ !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :