Game Experience : Planescape : Torment, partie 2, inspection en profondeur

Première partie ici, dernière ici

Plusieurs heures de jeu ont passés. Il est temps de juger ce Planescape avec des yeux un peu moins innocent sur son contenu et tout le reste. Et ça tient carrément bien la route, l’univers n’est pas aussi hystérique que je le craignais, certes un peu non-sensesque mais toujours cohérent avec lui-même. A coté de ça le concept du perso immortel et amnésique est lui aussi bien utilisé (ca ne sert pas juste à éviter le game-over par une résurrection dans l’ossuaire le plus proche (véridique)). L’immortalité du perso est utilisé de façon assez cocasse comme avec cette vieille femme qui vous ouvrira le ventre à votre demande pour voir s’il n’y a rien de caché dans vos intestins (que vous baladerez ensuite dans votre inventaire …). De même scénaristiquement on continue toujours d’enquêter sur qui l’on peut bien être. Chose bien pensée le jeu vous sert par petits bouts des morceaux de réponses qui en général suscitent encore plus de question notamment par le fait qu’il semble que Sans-Nom se soit laisser des indices à lui-même et que pas mal de monde semble vous connaître seulement superficiellement..

 De même une feature extrêmement sympathique vient s’ajouter au jeu. En effet vos réponses dans les dialogues (ou les actions que vous engagerez vis-à-vis de votre interlocuteur) sont conditionnés par vos points de caractéristiques : celles-ci hérités de Donjons & Dragons (Force, Dextérité, Intelligence, Sagesse, Charisme et Constitution). Par exemple si vous êtes extrêmement intelligent vous serez capable de tenir la draguée à un squelette millénaire, inversement un Sans-Nom peu intelligent sera incapable d’y répondre et passera pour le dernier des débiles. Contrairement à un Icewind Dale où les caractéristiques n’étaient là que dans un but d’optimisation de votre classe, ici toutes les caractéristiques sont importantes : l’intelligence vous permet de manipuler vos interlocuteurs, le charisme fait de vous un bon menteur, la sagesse vous permet de vous rappeler à certaines occasions de ce que Sans-Nom a fait si vous êtes dans une situation donnée, la force vous permettra de soumettre physiquement votre interlocuteur (en lui cassant amicalement le poignée par exemple), et la dextérité aidera lors d’actions exigeant rapidité et précision (par exemple casser subitement la nuque du type qui se prépare à appeler la garde). Un peu la même chose que ce que Fallout : New Vegas proposait mais en plus poussé et sans les horribles indices de compétences dans la barre de dialogue.

 

Un chouette fanart symbolisant la lutte de Sans-Nom contre ses mystérieux poursuivants

 

Bref niveau histoire, dialogue et univers c’est du tout bon. Par contre niveau technique c’est pas tout à fait ça. J’avais mentionné la 3D iso dans mon premier article, le fait est que contrairement à Baldur’s Gate on est beaucoup plus proche des personnages. Et ça pose deux problèmes : primo les défauts d’animations et les textures parfois clonées se voient mieux (de même que quelques gros blocs de pixels pas forcément super propre) et deuxièmement, et c’est le point le plus gênant, cette vue rapprochée gêne pour l’organisation des combats. En effet du fait d’un angle de vue relativement étroit c’est un peu gênant d’évaluer les forces en présence sans avoir à scroller aux alentours ce qui n’est pas forcément confortable (je précise qu’au moment où j’écris ces lignes je n’ai pas installé le patch permettant de jouer dans une résolution actuelle. Selon ce qu’on m’a dit ça règle en partie ce genre de souci.). Combats qui sont pas nécessairement des plus palpitants, l’interface n’est pas mauvaise mais pas tip-top au niveau intuitif, de même les combats sont pas super glamour vu que pour l’instant ça résume à cogner sur des truands des quartiers crados de Sigil ou la faune des égouts (qui il faut le dire, a un peu les crocs). S’ajoute à ça quelques soucis de pathfinding, pas forcément handicapant mais parfois assez gênant, notamment quand vous essayez de fuir et que le personnage bloque sur un passant au lieu de le contourner.

 Par contre là je vais aborder un point du jeu qui risque d’être sujet à débat et qui me vaudra sûrement d’être taxé de petit merdeux casual par les vieux de la vieille qui passeraient par ici. Mais je trouve que le jeu a un souci d’indication. En effet le jeu est non-linéaire et de ce fait ne vous souligne pas au stabilo les objectifs de votre mission, un fait fort appréciable quand on se souvient le tue l’amour que constituait les flèches sur la boussole dans Oblivion. Le souci c’est qu’étant donné que l’univers a ses propres règles vous serez chargé de mission qui sont dans l’optique de cet univers. Et le problème c’est que vu que l’univers est conçu pour vous paumer durant certaines missions vous serez également complètement paumé. Et ça en vient à poser un réel souci vu que certaines missions en vont presque à vous obliger à retourner la moindre pierre si vous voulez avoir la réponse à vos questions. Et pour une mission dans la quête principale c’est un tantinet gênant … Selon moi c’est un problème d’équilibre, le jeu péchant par son point fort à peut-être trop vouloir l’exploiter sans en aviser tous les aspects, là où un Baldur’s Gate ou un Fallout bien qu’aussi abrupt dans ses indications donnait des directions plus ou moins vagues qui permettait de s’y retrouver. On aime ou on aime pas, personnellement je suis plutôt reservé.

A noter qu’au fil du jeu vous gagnerez des compagnons de route. Certains sont « donnés » par la quête principale (l’enquête sur l’identité de Sans-Nom) d’autre seront à trouver par vos propres moyens. Et il faut le dire, le casting a le mérite d’être original : vous pourrez vous adjoindre les services d’un crâne volant et parlant (légèrement obsédé sexuel par contre, il faut le dire), d’un guerrier stoïcien en quête de connaissance, d’une voleuse semi-démone et d’un mage perpétuellement en feu que vous devrez d’abord éteindre. En tout cas ce sont ceux que j’ai rencontré pour l’instant, l’avenir nous dira s’il y en a d’autres et s’ils valent autant le détour que ceux que j’ai rencontré jusque là.   

Voila à quoi le groupe est parti pour ressembler

La suite quand j’aurais fini le jeu.

Publicités

Publié le 19 avril 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Concernant le passage sur la difficulté, je pense qu’on tient la une démonstration parfaite que les jeux de l’époque étaient pratiqués par des gens légèrement acharnés et que la difficulté se devait d’être stimulante (pour ne pas dire frustrante).

    A contrario, les jeux actuels ont tendance à stabyloter des trucs complètement cons, du style de ce message (100 % véridique, 100% WTF) lu pendant un écran de chargement de MW3 : « dans l’écran de sélection des missions, les missions dont le titre est écrit en rouge sont plus difficiles que celles dont le titre est écrit en vert ».

    L’un dans l’autre, je me dis que ça serait pas mal d’avoir un équilibre entre ces deux extrêmes, m’enfin.

  2. Je réagit aussi, et je ne te traitrerai pas de ce que tu as dit plus haut car j’ai horreur de me perdre dans un jeu ! Après c’est comme tout, il faut savoir doser intelligemment le système d’indications où le rappel d’objectifs.
    Pour ce qui est du jeu, bien que ce ne soit pas trop mon univers premier, ta description le rend fort sympathique :)

  3. C’est clairement un bon jeu hein, là je souléve juste les points qui me posent probléme dans l’ensemble parce que ça me pourri un peu l’experience de jeu que d’avoir à fouiller partout pour une misérable quéte. J’en ai tellement eu marre (ça m’avait bouffé une aprém) que j’en suis venu à fouiller sur le net pour trouver, chose que je ne fais jamais. Ca a eu une légére tendance à m’enerver.

  4. Je sais pas si mon commentaire est au bon endroit mais je cherche à acheter un lim-lim auprès d’un marchand de la ruche. Au final, je crache 40 pièces et je me retrouve sans lim-lim. Bug ou arnaque du marchand ?

    • Malheureusement ça m’a tout l’air d’être un bug, je crois qu’il y a des patchs non-officiels qui traînent sur le net, personnellement j’ai eu une partie à peu prêt stable (ceci dit j’ai pas fais cette quête du lim-lim, trop occupé que j’étais à faire cracher le morceau à Da’kkon), ça peut peut-être t’aider.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :