Original Soundtrack : Mark Morgan

Je vous mets sa tronche même si elle ne doit pas évoquer grand-chose (juste la photo qui m’a fait tripper)

 

Prenant la relève de Nood et de ses jeux archaïquo-64ésque je m’en vais vous livrer quelque chose d’un peu plus thématique. Point un jeu mais un homme, et quel homme !! Pour ceux qui l’ignore (les plus jeunes j’imagine, les vénérables doivent au moins connaître d’oreilles le sieur) Mark Morgan est l’homme derrière la musique de Fallout 1 et 2 et de Planescape : Torment (et je viens de le découvrir de Need for Speed Shift). Un CV des plus classes il faut le dire. Et en pesant mes mots j’oserais dire que la réussite de ces jeux doit sûrement en partie à leur bande originale qui est d’excellente qualité.

 En effet les partitions du sieur sont à la fois sobre (on est très loin des quadruples philarmoniques avec tromblon et cornemusette déployés par Hans Zimmer) et ponctuées d’influences venant à la fois de la musique tribale et arabisante. Le tout se mariant étonnamment bien et donne quelque chose de très mélodieux bien que relativement minimaliste.

 

Un bon exemple, la musique d’Arroyo de Fallout 2, village où le jeu commence, qui met tout de suite dans l’ambiance désertique et tribale.

Toujours dans cet esprit tribal mais en un peu plus épique, le thème de Sans-Nom, personnage que le joueur incarne dans Planescape : Torment, amnésique immortel qui sait qu’il a fait visiblement beaucoup de choses mais ne s’en rappelle pas. Une musique qui transmet à la fois les grandes choses que l’on se doute qu’il a fait et son errance du à son amnésie.

 On notera un certain gout pour un son lancinant qui imprime souvent un rythme assez paresseux mais clairement marqué, immergeant le joueur dans les lieux où l’action se déroule. Un bon exemple pour la route.

Le Bar du cadavre fumant, un pub pas super fréquentable où vous pourrez boire un coup avec divers démons en regardant la principale attraction : un homme brulant éternellement mais jamais mort pour autant.

Et parce que le monsieur à plus d’une corde à son arc il montre également un talent pour tout ce qui est un peu plus intimiste comme par exemple pour ces deux morceaux.

La Forteresse des Regrets, vers la fin du jeu Sans-Nom traverse cet endroit où il sera notamment confronté au fantôme d’une personne qu’il a connu (je n’en dis pas trop non plus c’est pour votre bien) ainsi qu’à ses compagnons et à leur réaction par rapport à ses actes. A la fois paisible et menaçants les sonorités nous renvoient les sentiments de Sans-Nom.

Et pour finir le thème de Fall From Grace (qui en français s’appelle juste Grace ce qui fait qu’on perd le jeu de mot et un certain indice sur elle) personnage qui peut rejoindre le groupe de Sans-Nom, prêtresse à part dans sa race (c’est une succube adepte des plaisirs intellectuels …) solitaire et marquée par ses expériences passés. Un des personnages les mieux écrits de Planescape. Qui se voit offrir une musique douce et intimiste qui lui sied parfaitement.

Publicités

Publié le 14 avril 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :