TOP 5 – SPY GAMES

Retour de nos TOP 5 avec pour ce nouveau classement 100 % subjectif, 100 % nostalgie, sur nos meilleurs jeux d’espionnage… Préparez-vous à ramper dans des conduits d’aération, à neutraliser des caméras de surveillance, à vous infiltrer dans les soirées mondaines de l’ambassadeur du consulat d’Ukraine et tout un tas d’autres activités plus ou moins exotiques à base de gadget high-tech.

5 – Mission impossible (N64, Ps1)

Si les jeux à licences ont bien souvent connus de très mauvaises adaptations, qui uniquement grâce a leur nom, suffisait à faire vendre et donc à enrichir les éditeurs qui ne voyaient donc aucune utilité de « perdre du temps » à développer correctement leurs jeux , certains d’entre eux s’en tirent à merveille, comme vous avez pu le constater dans un précédent Top 5 consacré aux meilleures adaptations en jeu-vidéo. Mission Impossible, sur N64 et PS1, est à ranger dans cette catégorie. S’inspirant des films du même nom, vous devrez réussir de nombreuses missions mêlant action et espionnage.

A l’instar d’un James Bond, vous avez à votre disposition tout un arsenal de gadget qui vous rendra bien service ! Pour autant le jeu est loin d’être parfait. Les graphismes et les contrôles ne sont pas géniaux, mais la diversité de l’ensemble, le scénario et la bande-son font oublier ces lacunes. L’immersion est bien présente et on en redemande !

4 – Perfect Dark (N64)

Contrairement à tous les autres prétendants de ce top (qui sont tous des TPS), c’est ici d’un bon FPS que l’on parle, et pas des moindres, puisqu’il s’agit de Perfect Dark. Arrivé tard dans le cycle de vie de la N64 et nécessitant le couteux Expansion Pak pour en tirer la quintessence, il n’a pas eu la renommée qu’il méritait parmi les joueurs malgré des critiques ultra-favorables.

Commis par les mêmes équipes de dévs que le génialissime GoldenEye 64, il en reprend le moteur 3D, le gameplay et ne change que l’univers. C’est toujours une histoire d’espionnage, mais qui part dans un trip à la X-Files avec ce qu’il faut d’extra-terrestres, de conspiration secrète et de président des USA.

En solo, on y campe une Joanna Dark très en forme dans des niveaux qui font la part belle autant à l’infiltration qu’à des gunfights péchus. En multi, le nombre d’options, d’armes, de niveaux et de modes de jeu vous assurent une durée de vie virtuellement infinie si vous avez trois potes motivés. C’est un des jeux dont le nom ressort le plus souvent dans les discussions lorsqu’on évoque des souvenirs de soirées JV…

Allez hop, vidéo de gameplay du premier niveau, infiltration dans un immeuble bardé de garde et de caméras. ça commence autour de 2 minutes.

3 – Syphon filter

La trilogie toute entière des Syphon Filter sur PS1 est tout simplement génialissime ! Dans la peau de Logan (jouable en vue extérieure), un agent secret, vous voilà parti à la poursuite (nb : je parle du premier épisode) d’un terroriste cherchant à répandre un virus mortel qui anéantirait l’humanité (oué, rien que ça ^^). Une fois de plus, comme tout bon agent secret, vous disposez d’un large panel de gadgets, mais également d’une flopée d’armes car le jeu est un tout petit peu plus action qu’infiltration. Voilà là un hit en puissance, et une très belle alternative à 007 ou Ethan Hunt.

Vous ne ressentirez l’ennui à aucun moment du jeu, le scénario étant monstrueux (à quand l’adaptation en film ?!?!?). La prise en main est assez brouillonne au départ mais après un peu d’entraînement, on dirige Logan beaucoup plus facilement. Là encore, de nombreuses choses peuvent être reproché et à tous les niveaux (bande-son, bugs de jeux, maniabilité,…) mais une fois que l’on est lancé en plein milieu de l’action, on parvient vite à faire abstraction de tout ceci.

2 – GoldenEye 64 (N64)

Régulièrement nominé dans les Tops 5 RNG, GoldenEye se taille également une place dans le top espionnage : normal pour un jeu où l’on incarne James Bond…

Il faut savoir que c’est l’un des tous premiers FPS où l’intelligence artificielle nécessitait l’apprentissage de la position des caméras de surveillance, des rondes de gardes et donnait tout son sens à l’utilisation d’un sniper ou d’un silencieux. Voir les ennemis faire autre chose que tourner un rond bêtement dans un niveau, mais avoir des rondes de garde coordonnées et des ennemis préférant sonner l’alarme que de foncer directement sur le joueur était simplement révolutionnaire.

Il faut avoir traversé Facility, le mythique deuxième niveau du jeu, au nez et à la barbe des vigiles, ou s’être infiltré dans le bunker de Severnaya en éliminant discrètement les trois quarts de ses occupants, pour savoir ce qu’est un jeu finement équilibré en matière d’infiltration. Comme sa suite (cf deux rangs pus haut), GE 64 propose également des niveaux bien plus pêchus, ainsi qu’un mode multi qui posera les bases de ce que doit savoir faire un FPS console. Définitivement un Must Play.

1 – Metal gear Solid (toute la série sur PS1-2-3-PSP…)

Certains l’adulent, d’autres le détestent ! Quoi qu’il en soit, Snake aura marqué de son empreinte l’Histoire du jeu-vidéo de par ces scénarios de la mort qui tue, et ces (trop longues ???) cinématiques dantesque ! Bref, de véritables chefs d’œuvres qui mériteraient l’appellation d’ « art » ! Parlons brièvement du premier du nom. Principalement axé sur l’infiltration, vous dirigez alors Snake en vue subjective. il vous est possible de jouer avec votre environnement et d’utiliser de nombreux objets pour leurrer vos ennemis. Vous pouvez vous planquer un peu partout, et surgir pour les assommer ou les tuer, au choix ! Mais attention à ne pas vous faire repérer, car une fois l’alarme donné, pas facil de s’en sortir.

Tout au long du jeu, vous aurez à faire à de nombreux personnages (mini-boss) tous plus charismatiques les uns que les autres, avec leurs pouvoirs bien souvent surnaturels qui tranche avec la réalité du reste du jeu, et les affronter était à chaque fois grandiose de par leur difficulté et la tactique à employer pour les battre. Fait marquant, rappelez-vous de Mantis, qui prévoyait absolument toutes vos attaques ! Un calvaire pour le battre ! Je me souviens avoir du lutter pendant près de trois quart d’heure avant de le vaincre ! Un truc de malade ! Et en fait, l’astuce était de déconnecter votre manette du port N°1 de la console et de vous brancher sur le port N°2, ainsi Mantis n’arrivait plus à déterminer vos actions et il était alors possible de le battre en quelques minutes !!! IDEE DE GENIE M. HIDEO KOJIMA ! TOTAL RESPECT MA FOI  !!! Et je ne vous parle pas de la bande son à m’en faire chialer tellement elle surpasse tout ce que j’ai pu entendre à ce jour ! Bref, j’adule MGS…

Publicités

Publié le 21 mars 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Efranis Daclonepe

    Ca me surprend presque de pas voir Splinter Cell je dois avouer, mais ma foi c’est toi le pro ;)

  2. c’est du à l’heureux (ou malheureux j’en conviens) hasard de nos votes en commums avec Nood qui a fait que Splinter Cell à été non classé. Il est vrai que c’est une très bonne série d’infiltration, mais qui nous aura moins marqué au final, que ces 5 titres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :