wallpaper de la semaine #15 : Safari-photo dans l’univers de Borderlands

Je vous l’avais moi-même déjà dit, Efranis nous l’avait confirmé : la direction artistique de Borderlands assure carrément. Alors, tels les bons copains de jeu, nous nous sommes attelés à y rendre hommage par quelques screenshots bien placés, nonobstant l’installation d’un petit programme externe permettant de virer le HUD (affichage des infos de jeu à l’écran) un peu envahissant (si ça vous botte, téléchargez vous-même l’archive zip ici et installez tous le bazar, ça permet de reconfigurer les graphismes en profondeur et tout un tas d’autres trucs).

Plusieurs centaines de clichés virtuels plus tard, je pense qu’on est à même de vous proposer une petite plongée dans cet univers si particuliers et bien foutu. Pour bien apprécier, n’hésitez pas à lancer la vidéo ci-dessous, morceau tiré de la BO du jeu, dont le rythme lent s’accorde bien avec l’aspect décrépi du jeu.

(Les screenshots sont tous réalisés par nos soins, en jeu, au péril de notre vie, sans aucun trucage hormis l’effacement du HUD. Ils sont soit en 1280*1024 ou en 1024*768. Clic droit -> afficher pour les avoir en pleine résolution.)

WELCOME TO FYRESTONE

Première bourgade du jeu, Fyrestone est un ancien relais entre les QG des corporations et les Arid Badlands dont il marque l’entrée. Depuis la fin de la ruée industrielle, l’asséchement de la planète et l’installation des camps de bandits psychopathes non loin, Fyrestone a été de plus en plus vidé de ses habitants jusqu’à n’en contenir plus qu’un ou deux, à votre arrivée. L’un deux est un aveugle avec une jambe de bois qui pointe un fusil à pompe sur tout bruit suspect, l’autre est un docteur déchu qui vous conseillera lui-même d’utiliser des bornes médicales plutôt que de faire appel à lui (tout en découpant un cadavre à la hache).

ARID BADLANDS

Vaste paysage coincé entre canyons et pointes rocheuses, Arid Badlands est la première des zones que vous allez retourner de fond en comble. Au programme : des Skaggs (sortes de chiens locaux dont la bouche s’ouvre verticalement) par dizaines, des Rakks (genre de ptéranodons plutôt méchants) et des bandits, qui ont investi ce qu’il reste des fermes d’éoliennes et des anciennes usines. Mention spéciale « design réussi » au village en tôle rouillée accroché à flanc de falaise et au camp de bandits logé dans le crâne du squelette d’un ancien ver géant.

SKAG GULLY

Skag Gully offre quelques kilomètres de piste à travers les rocailles et les terriers de skags… plus quelques panoramas pas dégueu sur les mesas environnantes et les vols de rakks.

DAHL HEADLANDS

Dahl, corporation industrielle inter-planétaire parmi tant d’autres, avait acheté des milliers d’hectares de cette région en pensant y trouver des ressources naturelles. Après la fin de l’exploitation de la planète, Dahl est repartie, laissant derrière elle un désert traversé par des bandes armées en buggy tout-terrains.

MIDDLE OF NOWHERE

Middle of Nowhere est un lieu qui cristallise toute l’histoire de Pandore, planète où se déroule l’action. L’arrivée massive de colons puis leur départ tout aussi massif et rapide a isolé plein de petits avant-postes qui rompent désormais la monotonie du désert par leur entassement de caracasses métalliques. Middle of Nowhere, c’est un ancien poste de ravitaillement minuscule, habité par un unique bonhomme solitaire, coincé entre les plateaux infestés de monstres insectoïdes d’une part et un bassin d’eau croupie et polluée où les gangs règnent en maitre d’autre part. Et ça sent bon le western futuriste au soleil couchant.

NEW HAVEN

Si la plupart des environnement étaient jusque là très désertiques, New Haven nous ramène en plein dans une immense décharge à ciel ouvert. L’horizon y est constitué d’amoncellement d’ordures et de déchets industriels parfois enflammés où campent des bandes de psychopathes ; mais c’est ici que les derniers habitants de la planète se sont regroupés dans un petit village. Vous y rencontrerez Scooter, jeune mécano adolescent qui vous fournit les véhicules du jeu.

T-BONE JUNCTION

Bien plus loin dans le jeu, l’histoire nous mène à T-Bone Junction, hub central d’une région qui était autrefois un grand lac désormais asséché. Le réseau de téléportation laisse place à des transports en véhicules sur de grandes portions de freeway qui enjambent d’anciens bassins marins. Véritable point stratégique sur la route qui relie les différents QG de la Lance Écarlate (la milice privée d’Atlas, autre corporation interplanétaire), T-Bone est également un bijou de design, où les plate-formes métalliques s’entremêlent pour former un îlot suspendu dans le ciel au milieu d’un décor désolé. Cette avant-dernière grande région du jeu (c’est le 3ème DLC) est une preuve supplémentaire de l’excellence de son design, qui arrive à renouveler le gameplay du titre originel tout en conservant une identité visuelle forte.

SUNKEN SEA

Après plusieurs kilomètres en voiture, on tombe sur Sunken Sea. La région y est principalement connue pour receler une prison haute sécurité avec des gardiens aux moeurs frivoles, une ville accrochée au dessous du freeway et habitée par des nains chevaucheurs de skags et plusieurs phares désormais inutiles puisque la mer s’est retiré il y a quelques années déjà.

DEEP FATHOMS / ROAD’S END

Dernier arrêt de notre safari-photo et cul-de-sac final du jeu, Road’s End et son antichambre, Deep Fathoms, sont connues pour abriter le Moxxi’s Red Light (un bar sympathique avant votre arrivée) et l’armurerie de la Lance Écarlate que vous viderez plusieurs fois de son contenu. Comme toutes les autres zones du jeu, elles offrent des panoramas inégalables.

Publicités

Publié le 13 février 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. J’aime beaucoup le panorama inégalable sur le décoletté de Moxxi, un trés chouette paysage ….

  2. c’est exactement le genre de commentaires que j’attendais en écrivant ça. Tiens, un bon point ^^

  3. Me rend compte aussi qu’à New Haven j’ai pas screener Helena qui est pourtant un des persos que j’aime le plus dans ce jeu, shame on me.

  4. J’ai tant aimé Borderlands, ce côté western rouillé poussiéreux délabré vétuste chaud sale grand futuriste désertique écaillé m’a vraiment plu !

  5. idem, mais les premières vidéos du 2 montrent un design un peu plus WTF avec notamment des couleurs bizarroides. On verra bien quand il sortira…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :