RETRO TEST – ESPN Extreme Games (PS1)

Tiens ! C’est l’heure d’un nouveau RETROTEST ! Voyons ce que je pourrais vous proposer… Crazy Taxi sur Dreamcast ? Non … World Cup sur Game Boy ? Non plus… Fade to Black sur PS1 ? JAMAIS … ESPN Extreme Games sur PS1 ? Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Allez, retour en 1996 sur la première Playstation, regardons d’un peu plus près ESPN Extreme Games.

ESPN Extreme Games est sorti en France en 1996 sur Playstation 1 et PC.

Le jeu est basé sur l’évènement sportif X Games, et vous invite à prendre part à des courses endiablées, parsemées d’embûches et d’obstacles en tout genre, ainsi que de concurrents très agressifs !

On your marks!

Faisons tout d’abord le tour du propriétaire. 2 modes de jeux suffisent à notre bonheur. Le mode exhibition vous permet de disputer des courses pour le fun, et le mode Season vous fait prendre part à un championnat que vous devrez remporter en étant le plus rapide sur la route (mais pas que !). En effet, votre place à l’arrivée d’une course vous fera marquer des points pour le classement général, mais vous avez également la possibilité (et je dirais même plus l’obligation) d’en récupérer en cours de route. Vous remarquerez que votre chemin est parsemé de portes de différentes couleurs et les oranges vous rapporteront des points supplémentaires. Les portes vertes quant à elles, vous rapportent des dollars qui vous permettront d’acheter un meilleur équipement. Enfin, les portes violettes déclenchent des mécanismes ou sont précurseurs de passages secrets (des raccourcis).

Pour sauvegarder votre progression, 2 possibilités avec soit l’incontournable carte mémoire, soit par relevé d’un mot de passe, qui comme à l’époque, était des plus agaçant.

Vous avez le choix de votre personnage. Homme ou femme, ils sont au total 16 coureurs avec des aptitudes différentes. Endurance, équilibre et aptitude au roller, skate, luge et vélo, qui sont les 4 moyens de locomotions proposés dans ce jeu.

Votre équipement peut également être choisi. Pour les 4, vous aurez la possibilité d’acheter plusieurs modèles caractérisés par leur vitesse maximale, leur accélération ainsi que leur maniement.

Ce qui se fait de mieux en roller ! Accessible rapidement si vous êtes doué !

Vous pourrez participer à une course à 2 joueurs en écran splitté horizontalement.

Enfin , 4 niveaux de difficultés sont disponibles. Plus vous vous rapprochez du niveau Extrême, plus vous aurez d’obstacles sur votre route et de portes à franchir !

De quoi vous occupez un petit moment !

Get set !

Venons-en à la course maintenant. Il ne vous sera proposé que 5 courses différentes en tout et pour tout. Heureusement, celles-ci s’annoncent riche et assez longue. Il vous faudra aux alentours des 5 minutes pour finir une course. Les 5 courses font étapes dans des endroits cultes avec sa bonne dose de clichés ! On en retrouve 3 directement tirées des US, des longues descentes montagneuses de Lake Tahoé, en passant par les régions arides de l’Utah, pour finir au milieu des quartiers de San Francisco. Vous aurez également le plaisir de « rider » dans la jungle et les ruines de l’Amérique du Sud et dans des décors à tendance Romaine de l’Italie.

San Francisco et ses innombrables obstacles (une horreur en luge)

South America à 2 en écran splité

Utah et ses paysages magnifiques

Lake Tahoé et ses paysages magnifiques... encore !

Tiens ? C'est quoi ce pays ? (Ouais, j'ai pas envie de dire son nom ^^)

Pourquoi clichés ? En Utah, faites-bien attention à ne pas être déstabilisé sur les carcasses de bêtes ou par les bottes de foin traversant la route sous l’impact du vent (Western, quand tu nous tiens !) En Italie, évitez de vous prendre la Tourde Pise de plein fouet, vous ne la redresserez pas de cette manière, et évitez de trébucher dans les ruelles étroites, en cognant les pancartes « menus » des innombrables pizzérias. On continu avec l’Amérique du Sud, ou les ruines (Incas ?) et les totems complique votre parcours…

Go  !

Allez, il ne nous reste plus qu’à prendre part à la course !

Vous commencerez systématiquement en dernière ligne, soit 15ème sur 16 ! Le but étant de dépasser tout vos adversaires avant la fin de la course, et plus vous prendrez la première place rapidement, plus vous aurez de chance de la conserver car de nombreux obstacles seront renversés par les coureurs (et par vous-même) transformant petit à petit le chemin en parcours du combattant, et augmentant ainsi fortement la difficulté. Bons nombres d’obstacles sont fixes, c’est-à-dire que si vous rencontrez leur chemin, vous finirez par terre à coup sur.

Une des rares bizzareries de ce jeu, les lapins "géants" à dégomer !

D’autres, comme les fameux totems d’Amérique du Sud ou les bidons de San Francisco sont movibles. Vous pourrez souvent être uniquement déséquilibré si vous les heurtez, tout cela dépendra de l’état de votre barre d’endurance. En effet, le fait de pédaler, rider, skater ou … luger ?!? sur le plat ou dans les montées vous pompera de l’énergie. Pour récupérer, vous devrez vous mettre en position « tout schuss » et profiter de votre élan dans les parties descendantes. Si votre énergie est au plus bas, les obstacles movibles vous feront chutés. S’il vous reste de la force, vous ne ferez que le renversé sans chuter… Heureusement, vous aurez la possibilité de les éviter en sautant (ce qui n’est tout de même pas évident en vélo, et impossible en luge…). Vous l’aurez compris, cette jauge d’endurance fait partie intégrante de la course et vous ne devrez pas laisser ce paramètre de coté sous peine de vous retrouver le nez collé au bitume à de nombreuses reprises. Ce que je ne vous ai pas encore dit et qui vient renforcer mes dires, c’est que vous avez la possibilité de cogner vos adversaires par le biais de coups de poing et de coups de pied… Ces coups font également baissés votre jauge d’endurance, une fois celle-ci dans le rouge … BABOOM…

Dernière précision, vous aurez également l’occasion de croiser quelques petites contraintes surprises comme le passage d’un tramway à franchir à l’aide d’un tremplin, ou une chute de pierre à éviter à tout prix !

Revenons-en maintenant aux portes. Si vous réalisez une course parfaite et passez à travers la totalité des portes, vous aurez ainsi accès à une « cash course », un stage bonus vous permettant de récupérer du cash. En un temps défini (1min20s si vous remportez la course, 45s seulement si vous finissez 4ème…), vous devrez passer dans des portes vous rapportant 5 ou 10$. Cela vous aidera à acheter du bon matos en un minimum de temps, ce qui peut s’avérer primordial si votre objectif est de remporter la saison !

LE BAROMETRE DU ROCK : 9/10

Excellent jeu de course qui change des traditionnelles courses de voiture. Frais, inventif, il saura vous garder en haleine un bon nombre d’heures, surtout à 2 joueurs ! Hors-mis la présence de seulement 5 courses, il n’y a pas d’autres (gros) défauts à signaler ! La bande son rock/électro/pop reste discrète mais efficace, qui colle parfaitement avec l’ambiance du titre.

Publicités

Publié le 7 février 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :