GAME EXPERIENCE : Assassin’s Creed Revelations (PS3) #3/3

Dernière partie du Game Experience Assassin’s Creed Revelation avec une fois de plus un retournement de situation… Vous l’aurez compris, si vous êtes en train de lire cet article, c’est que j’ai terminé le jeu (et aussi que vous êtes un fidèle lecteur de Retro-Nextgen, mais ça, je ne le dirai pas car ça fait un peu lèche-botte…).

Retour sur mes précédentes critiques

Au final, bon nombre de mes critiques résumé dans la partie #2 n’ont pas tenu la route… Après plus mure réflexion (oui ça m’arrive), et avec du recul, mes arguments était peut-être discutables. A vous de juger car pour certaines personnes rancunières, je ne pense pas que leur avis redeviendra favorable après lecture de cette fin de test. Chacun se fera son opinion !

Tout d’abord, je reviens sur mon jugement concernant les bombes… Effectivement, j’avoue que celles-ci sont parfois (souvent ?) bien utiles. Je m’en suis rendu compte dans la ville souterraine (je vous en parlerai un peu plus tard) où l’utilisation des bombes fumigènes m’a permise de me faufiler au milieu du groupe de garde et de faire un massacre. De plus, si la fabrication des bombes vous ennuis, vous pouvez les acheter toute prête « au black ».

 Même chose concernant l’amélioration de l’armement et de l’équipement. J’ai quand même pris le temps de m’en inquiéter, et tout comme dans les épisodes précédents, ceci est primordiale pour progresser plus sereinement (mais ça, je l’avais oublié…). En effet, acheter des parties d’armures me permet d’augmenter ma jauge de vie. Acheter de nouvelles armes m’offre une puissance supérieure, … Ceci fait donc partie intégrante de l’aventure, et même s’il est possible de s’en passer, ce serait du gâchis ! N’oubliez pas non plus de remplir vos fioles de poisons, votre stock de soins et votre stock de parachutes !

 Parlant des armes justement, celles-ci nous gratifie d’un panel de coups somptueux et des « fatalities» de folie ! Une fois qu’on y a gouté, on a envie de voir toutes les combinaisons possibles !

Coté scénario maintenant, l’aventure devient réellement intéressante au ¾ du jeu. Vous partirez alors pour un petit pèlerinage au sein d’une petite cité secrète et souterraine (vous n’en saurez pas plus…). C’est là que les choses s’accélèrent pour Ezio (mais ça n’ira pas non plus chercher bien loin… qu’on se le dise…)

Cappadoce, la cité souterraine

La récupération des clés d’Altaïr (scènes qui remplacent la découverte des tombeaux dans les épisodes précédents) sont également motivantes. Vous aurez ainsi droit, à chaque fois, à un « style de jeu » différent. Plate-forme, infiltration, course poursuite,… A chaque clé sa méthode Ces passages sont, tout comme les mémoires jouables d’Altaïr, courtes mais intenses !

La troisième clé d'Altaïr nécessite du sang froid et de l'adresse pour parvenir à la récupérer

Dernier point que j’ai omis dans la précédente partie. Cela concerne la nouveauté « tower défender » où Ezio doit mener ses troupes face aux hordes de Templiers, venus pour se réapproprier un quartier au préalable capturer ! Ces combats ne se déclenchent pas aléatoirement au fil de l’aventure, mais surviennent lorsqu’Ezio à sa jauge de recherche au maximum. Ainsi, vous devez faire attention de ne pas trop attirer l’attention sur vous, afin d’éviter les ennuis. Ou alors, placez dans votre quartier, un assassin de rang Maître, et vous serez tranquille, il se chargera lui-même de sa sécurité !

En revanche, coté quêtes annexes, je reste toujours sur ma faim

Conclu

Assassin’s Creed Brotherhood étant considéré comme Assassin’s Creed 2 Bis, on peut donc qualifier Assassin’s Creed Revelation de Assassin’s Creed 2 Ter… Et voilà ce qui a provoquer ma déception à la base car je m’attendais vraiment à un Assassin’s Creed 3, et donc un grand changement…

Au final le jeu s’avère toutefois très intéressant, et est complètement axé sur le lien entre Altaïr et Ezio qui n’aura plus de secrets pour vous ! A la fin de ce chapitre, nous connaissons tout de la vie des 2 protagonistes. Mais ce qui nous intéressait à la base était le présent, et Desmond… Vous en apprendrez tout de même un petit peu sur sa vie passée aux travers de plusieurs séquences mémoires lui étant dédiée, à jouer un peu àla Portal !

Portal 3 ? Non, c'est juste Desmond qui craque !!!

Si vous souhaiter réellement augmenter la difficulté du jeu, forcez-vous à remplir toutes les missions en syncronisation totale, c’est-à-dire en respectant les conditions affichées au début de chaque mission. Je regrette de ne pas y avoir fait plus attention durant le jeu… A (la bonne) l’époque, le jeu était difficile et point barre… Si vous vouliez avancer, il fallait se sortir les doigts… Maintenant on vous laisse le choix, et c’est honteusement que j’avoue que, de manière souvent inconsciente (pour ma défense !), j’ai choisis la facilité… et je le regrette maintenant… JE NE FERAI PAS LA MEMEERREURAU PROCHAIN JEU !

Qu’importe ! Attendons maintenant Assassin’s Creed 3, le VRAI ! Et espérons que cette fois-ci, Ubisoft nous en mettent (enfin) plein la vue ! Depuis le temps que l’on attend…

Baromètre #1 du Rock : 8/10

Baromètre #2 du Rock : 7/10

Baromètre final du Rock : 8/10

Prochainement : Game Experience Batman Arkham City !

Publicités

Publié le 3 janvier 2012, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :