Nintendo World – New York

Voici un petit aperçu d’un voyage, fin octobre de cette année, au cœur d’un petit séjour dans la ville qui ne s’endort jamais, la ville où les Starbucks et les casquettes New Era règnent en maître : New York. 5 jours a boire des litres de café et à lier contact avec les locaux dans un anglais approximatif, à reconnaitre des endroits vus et revus dans des films d’actions des années 90 et à citer John McLane, et, au détour de la fameuse Rockfeller Plaza, à tomber totalement par hasard sur le Nintendo World, étrange boutique où la densité de héros à bonnet vert est la plus élevée au monde. N’hésitez pas à afficher les images (clic droit -> afficher) si les photos sont un peu petites, il y a une foultitude de détails dans chacune d’entre elles.

Situé dans le prestigieux quartiers du Rockfeller Center (non loin du gratte ciel du même nom), la boutique dédiée à Nintendo s’étend sur deux étages, à quelques dizaines de mètres de la patinoire et de la boutique Lego toute proche. Rencontre inattendue avec la vitrine bleue ci-dessus : j’y rentre sans me faire prier…

Le premier étage étant quasi-intégralement dédié aux pokémons, je m’y attarde peu. J’y perds juste le temps d’y tester l’une des douze 3DS en démo, avec le remake de Lylat Wars en 3D en démonstration.

Le reste de ce premier étage est rempli de figurines, de jeux et autres goodies plus ou moins utiles mettant en scène les fameuses petites bêtes de Nintendo. Quelques souvenirs des dizaines d’heures passées sur la version bleue me remontent à l’esprit alors que je remarque que la musique qui tourne en fond sonore est celle des centres pokémon du jeu… J’ai presque envie de donner mes 6 pokéballs aux hotesses pour qu’elles y soignent ma team de vainqueur.

On monte ensuite l’escalier en colimaçon et on arrive au deuxième étage, dont une grande partie est dédié à Zelda et à son 25ème anniversaire (Skyward Sword n’étant pas encore sorti à cette date.) Pas mal de T-shirts avec des goombas, des triforces ou différentes itérations de Link nous y attendent, et la plus grosse partie de l’exposition est réservée à des objets en rapport avec les jeux de cette série.

Voilà qui annonce la couleur pour le grand « zelda-fanboy » que je suis.

Plusieurs vitrines montrent en effet des objets (très très) collectors de Zelda…

Prosternez-vous devant la Triforce !! (et notez la tempête de neige qui frappe New York, pire que dans Max Payne 1)

Génération 8 et 16 bits …

… génération 64 bits (si vous me cherchez, je suis en train de saigner du nez de joie) …

… et génération nextgen.

Retour aux pixels avec les épisodes sur consoles nomades : Link’s Awakening et les Oracles …

… les rééditions des épisodes Nes, Four Swords et Minish Cap …

… et fin de l’arbre généalogique de Zelda avec les épisodes DS/3DS.

Un bouclier hylien et un bouclier mojo mec ! LES PUTAINS DE BOUCLIERS D’OCARINA OF TIME, MEC !!!

… Ou cette collection de fossiles de Gameboy (preuve indiscutable de la théorie de l’évolution selon Darwin).

Photo de famille des Gameboy de toutes générations.

Cette Gameboy a survécu à un bombardement pendant la première guerre du golfe et fonctionne toujours. C’est autrement plus costaud qu’un Iphone, hein ?

Quelques coques bling-bling pour la DS de maman.

Un des vendeurs, casquette de travers, me voyant fureter dans tous les coins de la boutique, finit par me demander si j’ai besoin d’aide. Je lui demande un bouclier Mojo pour 40 rubis et lui explique que je me débrouillerai tout seul pour trouver l’épée Kokiri, dans un coffre, par là-bas… Il me répond en me proposant un ticheurte Donkey Kong taille médium. Saleté de réalité. Devant l’absence d’utilité (autre qu’esthétique) de la plupart des articles de cette boutique et à cause de l’heure qui se rapproche de celle de mon vol retour, je quitte les lieux. J’en profite d’ailleurs pour remercier chaudement Noodie, ma femme, pour avoir supporté mes « ouah !! » et mes « t’as vu ? » pendant la durée de cette visite au Nintendo World, et pour avoir pris la plupart des photos qui ornent cet article.

Le voyage retour étant compliqué en raison d’une traditionnelle grève d’Air France et d’une exceptionnelle tempête de neige sur tout le nord-est des états-unis, j’ai eu largement le temps de réfléchir à ce que j’ai vu ce jour-là dans cette boutique à ma connaissance unique au monde. Zelda est une licence au principe éculé, manichéenne, ayant (dans les grandes lignes…) très peu évolué depuis ses premiers épisodes, pas mâture pour un sou et très prévisible (dans le gameplay et dans le scénario). Qu’est-ce qui peut nous pousser à attendre et apprécier chacun des épisodes de cette série ? Sûrement ce mélange de scènes héroïques au fond des donjons et de situations de la vie de tous les jours dans les villages, le mélange des influences nordiques, orientales et asiatiques dans la direction artistique, les personnages secondaires tantôt comiques, tantôt torturés, l’équilibre entre l’action, l’exploration et la réflexion dans le gameplay… Voilà l’une des nombreuses réflexions que je rapporte de ce voyage outre-Atlantique. Si jamais vous avez donc l’occasion de passer quelques jours à Manhattan et que vous appréciez Nintendo (qui ne l’apprécie pas, franchement ?), ne passez pas à côté de la visite de cette sympathique boutique.

Publicités

Publié le 31 décembre 2011, dans Archives (Anciens articles), et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Sacré Veinard ! J’espère y aller un jour ;-)
    En tout cas merci de nous faire partager ces belles photos !
    Ma préféré est celle de la Game Boy de la Guerre du Golf :D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :