L’évolution de nos manettes de jeu

Quoi de plus indispensable qu’une manette de jeu pour pouvoir jouer à un jeu vidéo ? … Oui, une Tv, … Ok ok, la console, … bien évidemment, un jeu, … et puis une prise péritel, … et une alimenta… STOOOOOOOP. La manette à tout autant d’importance que la qualité de la console, du jeu ou de la TV, non ?

Retour sur les principales manettes, des années 80 à nos jours, qui nous ont permis de tant vibrer !

NINTENDO VS SEGA

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

En 1987, à l’époque de la Nintendo NES et de la Master System, les manettes de jeux étaient bien plus simples que de nos jours. Que ce soit du coté de Nintendo ou de Sega, en plus de la croix multidirectionnelle, seulement 2 boutons étaient présents ce qui donnait droit à un gameplay très simpliste, mais de ce fait accessible par tous ! Pas besoin d’être un joueur aguerri pour prendre la manette en main et se lancer dans une petite partie de Mario ou de Sonic.

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes          Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

Malgré le fait qu’elles soient rectangulaires, elles offraient tout de même une prise en main agréable. Proche l’une de l’autre, la manette de la NES avait cependant un petit avantage sur celle de la Master System. En effet, le pad multidirectionnel « découpé en forme de croix » était bien plus solide que son concurrent qui elle était en un seul bloc. En revanche, la diagonale était bien plus appréciable sur la manette Sega.

Coté Nintendo, les boutons Select et Start permettait un peu de plus de manips. Si le bouton Start était principalement utilisé pour lancer une partie ou pour la mettre en pause, le bouton select quant à lui était selon les jeux, utilisé comme un bouton à part entière. Petit plus quand on sait que du coté de Sega, il n’y avait même pas de bouton Pause sur la manette. Il fallait se lever de son fauteuil et aller appuyer sur le bouton qui était en fait sur la console. Très peu pratique et très contraignant …

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes          Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

Sega à bien retenu la leçon et proposa une manette 6 boutons pour sa Mégadrive. Le bouton Start est maintenant inclus à la manette. Quand à la Super Nes, on découvre également une manette 6 boutons, avec pour la première fois la fameuse gâchette (ou oreillette) L et R situé sur le dessus de la manette. Fini les angles, avec la nouvelle manette moulée de la Mégadrive, qui épouse la forme des mains. Nintendo fera de même avec sa Super Nes. Jusque là, les 2 concurrents étaient sensiblement égaux sur le sujet. Mais Nintendo va savoir se hisser au sommet et conserver son avantage avec toutes les générations de consoles suivantes…

NINTENDO STORY

A partir de 1997, et avec l’arrivée de nouveaux concurrents, Nintendo a essayé (et essai encore de nos jours) de se démarquer pour chaque nouvelle console sortie sur le marché, et nous nous en sommes aperçus également aux niveaux des manettes de jeu :

La Nintendo 64 propose une manette à 3 « poignées ».Certes il était possible de la tenir de 3 façons différentes, mais il s’est avéré bien compliquer de manipuler la croix, le joystick et les boutons en même temps lorsque cela était nécessaire …L’idée était donc original mais n’apportait pas un confort de jeu optimum. De plus, elle avait tendance à glisser entre nos doigts… A noter l’apparition du stick analogique pour la première fois sur une manette de console de salon. Ce dernier, combiné à la gâchette présente derrière la poignée centrale ou se situe le stick, fut très pratique et apprécié des joueurs notamment pour les FPS. Elle possède également un port d’extension pouvant accueillir différents accessoires : la carte mémoire afin de sauvegarder ses parties, le Transfer Pak permet de communiquer avec certains jeux Game Boy, ou le kit vibration, présent pour la première fois, afin de ressentir des vibrations à travers la manette selon les situations de jeux.

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

La Game Cube n’offre aucune réelle innovation, hormis un pad original d’un point de vue design, d’un aspect disons déformé, tant au niveau de la coque que des boutons. En effet, chaque bouton avait une forme différente qui permettait aux joueurs de les reconnaître plus facilement sans avoir à les regarder.

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

La vraie révolution va avoir lieu avec la Wii qui propose un tout nouveau concept combinant 2 manettes, le Nunchuk principalement pour se déplacer, et la Wiimote pour interagir. Cette dernière possède un dispositif de pointage qui autorise un grand nombre de mouvements que le joueur produira dans l’espace : gauche-droite, haut-bas, avant-arrière, rotation, torsion, etc. Tout geste avec les bras et les mains est donc interprété par le capteur de la console. A l’horizontal et avec le Nunchuk débranché, il est possible d’utiliser la Wiimote comme une manette NES pour certains jeux. C’est ce système qui face aux géantes PS3 et X-Box360, aura permis à la Wii de tenir bon.

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

Enfin, Nintendo nous réserve encore des surprises avec l’annonce de sa prochaine console : la Wii U. Prévu courant 2012, là encore l’attraction principale réside dans sa manette. Ecran 6,2 pouces incorporé, interface tactile, la manette est à mi-chemin entre une tablette et une manette. Nintendo a également prévu l’utilisation d’un stylet à l’instar de sa DS. Cet écran sert, entre autres, à montrer au joueur ce qu’il ne peut pas voir à l’écran. Ainsi, placer la manette à droite de l’écran permettra de voir ce qu’il s’y passe : le joueur est en immersion. Il permet également de jouer une partie sans télévision, la manette se comportant comme une console portable.

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes         

PC : UN PERIPHERIQUE A PART

Il n’y a pas que les consoles de jeux dans la vie. Il y a les PC également. S’ils sont moins présents aujourd’hui, les joueurs PC étaient certainement plus nombreux que les joueurs consoles il y a une deux décennies. Certains types de jeu étaient exclusivement (ou presque) destinés aux PC, les manettes  des consoles de jeux étant assez peu adaptées à certains types de jeux. Les FPS (First Person Shoot), les STR (Stratégie en tant réel) ou encore les RPG (Role Player Game) faisait tourner nos PC des heures durant. Que de plaisir que de diriger notre héro, notre armée ou nos esclaves, grâce au clavier et à la souris.

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

Dans les FPS, la souris permet de regarder dans toutes les directions. En haut… derrière… à gauche… Rien ne vous échappe. Elle remplace vos yeux, pendant que votre corps se déplace avec les touches fléchées du clavier. La souris permet également de viser avant d’appuyer sur la gâchette. Elle permet également de déplacer votre héro dans les RPG, ou de sélectionner un groupe de soldats, un bâtiment, de faire un déplacement d’unités, de parcourir la carte, … dans les STR. Enfin, bien souvent un menu riche était disponible tout autour du « terrain de jeu », et accessible en 1 clic, afin de ne pas hacher votre partie par des pauses intempestives comme ce serait le cas avec le fameux bouton Start de nos consoles de salons. Il aura fallu attendre la PlayStation 2 et sa manette à 2 sticks analogique, pour retrouver le même confort que sur PC dans ces types de jeux.

Le clavier quant à lui, est le contrôler le plus complet qui soit ! Je vous laisse le soin de compter le nombre de boutons mais il y en a bien plus que toutes les manettes citées auparavant réunies ! De ce fait, de nombreuses touches étaient affectés à une action bien précise, qui là encore permettait une immersion encore plus totale et sans interruption de jeu, afin de définir l’action que vous souhaitiez entreprendre. Par exemple, pour les FPS, vous pouviez recharger avec la touche R, zoomer avec la touche Z, sauter avec la barre d’espace, vous accroupir avec CTRL, sortir vos lunettes infrarouge avec la touche I, sélectionner l’arme de votre choix avec les touches F1 à F12, … Toutes ces commandes étaient bien entendu personnalisable, et  il ne vous restait plus qu’a associer chaque action avec une touche, selon vos envies.

TOP 3 DES MEILLEURES MANETTES

Pour finir, le Retro-Nextgen Top 3 des meilleures manettes existantes.

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

N°3 – Dreamcast

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

La manette en elle-même est plutôt bien pensée. Il est vrai qu’à première vue, du fait de son design un peu spécial, a prise en main de la manette peut paraître plus que problématique. Mais il n’en est rien une fois manette en main. Pour le comprendre, il faut voir l’arrière de la manette, qui est « taillée » en relief, juste comme il faut pour une tenue parfaite ! Difficile à expliquer, mieux vaut se faire une opinion par soi-même.

La croix directionnelle et le stick analogique étant rapproché, il est aisé de passer de l’un à l’autre sans problème. 4 boutons à droite en façade, 1 gâchette de chaque coté, le bouton Start, et c’est bien suffisant.

Tout comme celle de la Nintendo 64, elle dispose d’un port d’extension sur lequel vous pouvez venir connecter un VMU

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

Le Visual Memory Unit est une carte mémoire doté d’un écran LCD. Ce dernier permet de voir des animations (compatible avec certains jeux) mais aussi de  jouer à des mini-jeux seul ou à deux : il suffit de brancher 2 VMU l’un à l’autre.

N°2 – Super Nintendo

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

Ayant déjà décrite cette manette, je vais juste récapituler sans détails ses qualités. 4 boutons colorés en façades, l’apparition des gâchettes L et R, l’ergonomie de la manette qui devient arrondie, la solidité de la crois directionnelle, un régal ! Elle à été, et est encore de nos jours, une des manettes référence de l’Histoire du jeu vidéo !

N°1 – Playstation 3

Blog de retro-nextgen : RETRO-NEXTGEN ... Le blog jeux-vidéo du XXème et XXIème siècle !, DOSSIER - L'évolution des manettes

Quoi de plus normal de classer N°1 une manette de jeu provenant d’une console de dernière génération ! La manette de la PS3 est à tout point une petite merveille. Décortiquons là !

Tout d’abord, elle ne fait qu’un avec les mains. La prise en main est idéale. Les 2 poignées latérales permettent une tenue parfaite de la manette.

Ensuite les boutons. Elle compte 4 oreillettes (2 de chaque coté) accessibles très facilement. 2 sticks analogiques qui sont un bonheur à utiliser notamment pour les FPS. Les oreillettes L2 et R2 ont été repensées et modifié sous forme de gâchette (un peu plus grand que ceux sur Playstation 2) afin de faciliter encore plus leurs accès.

Les touches L3 et R3 (il faut appuyer sur les sticks analogiques) font leur apparition.

La manette est bien sur sans fil, fonctionnant sur batterie rechargeable en la connectant par USB sur la console. Elle a une autonomie d’environ 30h et est Bluetooth. Ainsi, rien ne peut interférer entre vous et la console, même pas les murs !!!

Elle dispose d’un capteur de mouvement permettant de jouer  certaines actions en inclinant la manette sur 6 axes (exemple : diriger une moto sur GTA4 en tenant la manette comme un guidon et en l’inclinant de gauche à droite pour tourner, et en avant / arrière pour avancer/freiner).

Un moteur de vibration est inclus de chaque coté de la manette.

Toutes les touches analogiques sont sensibles au degré de pression sur la touche et permet d’effectuer des actions avec précision (exemple : marcher avec un personnage en appuyant un peu, et courir en appuyant plus fort).

Enfin, un bouton centrale (appelé PS) fait son apparition, afin de permettre au joueur d’éteindre sa manette, de quitter un jeu, d’éteindre sa console, où d’atteindre le menu de la console.

La seule petite remarque que l’on pourrait faire est sur l’interaction des sticks, où parfois, nos doigts ripent … mais il existe de petits accessoires caoutchoucs moyennant quelques euros, qui se placent sur ces sticks, et qui agrippe mieux à nos doigts. Le problème est donc résolu !

Publicités

Publié le 14 septembre 2011, dans Archives (Anciens articles), et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :